fren

SNCF réseau : préparer le réseau du futur pour développer l’offre ferroviaire

  • SNCF réseau : préparer le réseau du futur pour développer l’offre ferroviaire

    SNCF réseau : préparer le réseau du futur pour développer l’offre ferroviaire

    Augmenter l’efficacité du système ferroviaire : voici le credo qui résume Nouvel’R, le projet stratégique que les 54 000 collaborateurs de SNCF Réseau mettent en œuvre depuis quelques mois.

     

    A l’approche de l’ouverture du marché voyageur, qui interviendra dès 2019 pour les lignes conventionnées et en 2020 pour les lignes non conventionnées, le gestionnaire d’infrastructure français s’est donc fixé pour objectif de créer un réseau « Haute Performance » qui permettra de faire circuler plus de trains sur les voies existantes, avec une plus grande régularité.

     

    Cette ambition implique de poursuivre l’effort de modernisation du réseau. Grâce au contrat pluriannuel signé avec l’État, 34 milliards d’euros vont être investis dans le réseau sur 10 ans, dont 5,3 milliards d’euros rien qu’en 2018. Cet effort sans précédent va permettre cette année de mener à bien 1 600 chantiers majeurs, incluant la vérification ou le remplacement de 4 000 km de caténaires, ainsi que le renouvellement de 1 000 km de voies et de 500 aiguillages.

     

    Elle implique également de déployer des technologies et des processus innovants dans tous les domaines de l’exploitation ferroviaire, en particulier pour industrialiser la conduite des chantiers de modernisation.

     

    C’est notamment le cas du renouvellement d’aiguillages, qui a connu ces dernières années une véritable révolution pour atteindre le cap des 500 exemplaires remplacés tous les ans.

     

     

    Grue ferroviaire et wagon-pupitre, le duo gagnant du renouvellement d’aiguillage

     

    Le remplacement « conventionnel » d’un aiguillage impose d’assembler

    ses constituants directement sur le chantier, ce qui demande des délais importants et une aire de montage parfois difficile à dégager en zone urbaine.

    Bien que cette méthode reste utilisée sur les chantiers courants, le remplacement des aiguillages, notamment en zones denses, fait désormais appel à une méthode plus industrielle qui permet de limiter l’impact sur les circulations ferroviaires.

     

    L’aiguillage – qui peut atteindre 45 mètres et 40 tonnes – est d’abord scindé en deux ou trois parties qui sont chargées sur des wagons- pupitres. Leur transbordement, une fois arrivé sur le chantier, est assuré par une grue ferroviaire dotée d’un bras télescopique de 25 mètres.

    Aucune aire de montage n’est nécessaire et les agents n’ont plus qu’à fixer l’aiguillage sur la voie et à réaliser les derniers réglages.

     

     

    L’établissement de moulin-neuf : un site d’excellence pour la production des aiguillages

    Implanté à Chambly (Oise) et à Chamiers (Dordogne), l’établis- sement SNCF Réseau de Moulin-Neuf est spécialisé dans la production d’aiguillages (ci-contre) et des « pièces détachées » qui les constituent : ½ aiguillages, cœurs à pointe mobile, contre-rails, etc.

     

    Pour aller au-delà des 400 aiguillages assemblés en 2016, l’établissement s’est engagé dans une vaste réorganisation de son appareil de production avec un objectif : approcher le cap des 500 aiguillages en 2018.

    Les méthodes de travail ont été revues bet de nouvelles machines numériques ont été mises en service.

    SNCF Réseau a investi 15 millions d’euros dans l’achat et la maintenance de 21 wagons- pupitres, dont le premier (ci-contre) a été livré en octobre dernier. Cet investissement majeur permettra de ne plus louer ces plate- formes, indispensables pour transporter les aiguillages.

     

    Enfin, 71 agents ont été embauchés et formés, en particulier pour mettre en œuvre

    les installations « high tech » du nouvel atelier Horizon.

     

    L’ampleur de ces investissements montre l’importance que SNCF Réseau accorde à cet établissement qui, avec ses 450 cheminots et une histoire centenaire, jouit d’un fort ancrage régional.

     

    Quatre établissements au service de la production ferroviaire

    Moulin-Neuf est l’un des quatre établissements industriels qui, au sein de la direction Infrarail de SNCF Réseau, fournissent les équipements et les matériaux nécessaires aux chantiers ferroviaires. Voici les secteurs d’activité des trois autres établissements industriels :

    – Saint-Dizier : magasin national et production de pièces mécaniques.

    – Quercy-Corrèze : production de traverses et entretien d’engins de travaux.

    – Bourgogne : production de « longs rails soudés » (qui peuvent atteindre 432 mètres)  et maintenance des équipements de signalisation.

     

     

    Une production des aiguillages « made in france »

    La production d’aiguillages par Moulin-Neuf fait appel à de nombreux partenaires industriels, qui contribuent au dynamisme économique des territoires.

    Les fournisseurs sont très majoritairement français (27 sur 28 pour le matériel lié au système mécanique des aiguillages, et 20 sur 23 pour les petits matériaux (butées, coussinets, etc.).

    Au sein même de SNCF Réseau, les établissements de Bretenoux (46) et de Saint-Dizier (52) épaulent les équipes de Moulin-Neuf en fournissant respectivement des bois entaillés pour l’entretien des voies et des petits matériaux (butées, coussinets, etc.).

     

     

    Horizon : un atelier de haute technologie pour développer la production d’aiguillages

    Le recours accru au duo « grue ferroviaire – wagons-pupitres » pour industrialiser le remplacement d’aiguillages a incité l’établissement de Moulin-Neuf à bâtir à Chambly un nouvel atelier de 4 300 m2,

    entièrement dédié à la production des aiguillages et à leur chargement sur wagons-pupitres.

    Au terme d’un chantier de 12 mois piloté par les équipes de SNCF Immobilier, le nouveau bâtiment a été mis en service en 2017.

     

    Il représente un investissement total de 12 millions d’euros, dont huit pour la construction seule.

    Baptisé Horizon en signe de confiance en l’avenir, ce nouvel atelier permettra à l’établissement de Moulin-Neuf d’assembler et d’expédier jusqu’à 150 aiguillages par an à l’aide de wagons-pupitres.

    Il comprend deux aires de montage – où trois à cinq aiguillages peuvent être montés simultanément – et deux voies ferrées qui traversent les 120 mètres de l’atelier. Ces zones sont surplombées par deux ponts de 25 tonnes, utilisés pour déplacer les aiguillages. Six semi-portiques de quatre tonnes permettent de déplacer leurs constituants (rails, traverses, etc.). Une presse de haute précision permet de modifier l’alignement et la courbure des rails avant qu’ils soient assemblés sur les aiguillages.

     

     

pornrip.cc 1siterip.com xxxcomics.org
Retour