fren

ArcelorMittal et Novafer s’unissent à Florange

  • ArcelorMittal et Novafer s’unissent à Florange

    ArcelorMittal et Novafer s’unissent à Florange

    Le groupe sidérurgique ArcelorMittal a créé, avec Novafer, une coentreprise pour reprendre sur le site de Florange (Moselle) la maintenance des wagons.

     

     

    Une nouvelle entité, nommée SteelWag, sera détenue à parité par ArcelorMittal et Novafer et disposera d’un atelier de 6 000 m² lui permettant d’opérer simultanément sur 150 wagons. L’activité était jusque-là assurée entièrement par la filiale Gepor, dont SteelWag a repris 19 salariés. SteelWag compte 25 collaborateurs et pourra réaliser jusqu’à 1 300 interventions par an et prévoit d’embaucher une dizaine de personnes supplémentaires dans les douze mois pour développer son activité.

     

     

    Elle bénéficie également d’une enveloppe de 500 000 euros environ pour investir dans différents équipements modernes. L’activité de maintenance ferroviaire de Gepor employait 35 personnes et ceux-ci avaient bloqué début juin une partie du site de Florange, craignant la disparition de leur entreprise. Avec 4 700 trains massifs et 32 000 wagons isolés par an, le premier chargeur de fret ferroviaire en France représente plus de 10% du trafic ferroviaire national.

     

    Deux leaders associés
    Le groupe sidérurgique avait annoncé fin juillet, selon les syndicats, un investissement de plus de 66 millions d’euros sur une ligne de production de son usine mosellane. Cet investissement ne fait toutefois pas partie du plan de 180 millions d’euros agréé entre le groupe et le gouvernement français lors de la fermeture des hauts-fourneaux. Ces dernières années, ArcelorMittal, qui compte 197 000 salariés dans 60 pays, a été mis en cause dans le cadre du démantèlement du site de Florange, puis dans une supposée pollution à l’acide d’un site de traitement des déchets.

     

    Novafer, leader français de la maintenance de matériel ferroviaire fret, emploie lui plus de 150 collaborateurs sur son site de Creutzwald (Moselle).

     

     

    Source: l’ Essentiel

     

     

     

Retour