fren
gonzoporn.cc

À peine installés, les portiques de la SNCF déraillent

  • À peine installés, les portiques de la SNCF déraillent

    À peine installés, les portiques de la SNCF déraillent

    Maintes fois critiqué par les usagers, le dispositif est souvent interrompu aux heures de pointe faute de pouvoir faire passer tout le monde à temps.

    Si vous prenez souvent le TGV Paris-Lyon, vous avez dû utiliser les portiques en bout de quais pour scanner vos billets, mais aussi constater les embouteillages que cela engendre et l’agacement de certains quand le dispositif n’arrive pas à scanner le flash code… Installés depuis avril 2017 à Montparnasse (à Paris) afin d’assister les contrôleurs, les portiques sont désormais présents dans huit autres gares et l’agacement est au rendez-vous.

     

    Le principe de base était pourtant simple : le voyageur scanne son titre de transport sur le lecteur digital et en cas de problème, “des agents de la SNCF sont à proximité, et peuvent faciliter le passage des groupes, des personnes âgées ou handicapées”, précise Les Echos. Le but étant, bien sûr, de lutter contre la fraude “qui coûterait chaque année 300 millions d’euros à la SNCF, dont 160 millions uniquement sur les TGV”, informe le quotidien.

     

     

    “Quatre ou cinq portiques pour 1 500 passagers, ce n’est pas possible”
    Seulement voilà, dans les faits, les portiques restent ouverts aux heures de pointe car les embouteillages sont trop fréquents, comme l’explique un cheminot aux Echos : “Le véritable problème, c’est le flux. Vous avez quatre ou cinq portiques seulement pour 1 500 passagers, ce n’est pas possible.”

     

    Même constat pour Bruno Gazeau, le président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) : “En vingt minutes, les gens n’ont pas le temps de franchir les portiques pour les TGV doubles. Et le contrôle est partiel : seulement le billet, pas les cartes d’abonnement”, explique-t-il aux Echos.

     

     

    Face à ces critiques, la SNCF semble ne rien entendre et reste campée sur ses positions : “Les portes permettent d’organiser l’accès au quai et au train sans bousculade”, affirme au journal Amandine Le Saux, directrice du programme embarquement. La compagnie ferroviaire est satisfaite de son système et se félicite de la baisse de 60% du nombre d’outrages à agents. En effet, il n’existe pas d’outrage à machine. Elle reconnait cependant, à mi- mot, que les portiques doivent parfois être désactivés à certaines heures de la journée “pour ne pas mettre en péril le départ à l’heure du train”. La SNCF continue d’installer des portiques et affiche l’objectif de 90% de TGV équipés d’ici l’année prochaine.

     

    Source: Capital

pornrip.cc 1siterip.com xxxcomics.org
Retour