Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
CAF News

DÉBUT DES ESSAIS DU TRAIN DÉMONSTRATEUR À HYDROGÈNE DANS L’USINE DE CAF À SARAGOSSE

Fin mai, CAF a commencé à effectuer des essais statiques dans son usine de Saragosse, en Espagne, sur le train à hydrogène du projet FCH2Rail de la Commission Européenne, mis en œuvre par le consortium emmené par CAF et composé de DLR, Toyota, Renfe, Adif, CNH2, IP et FAIVELEY Stemmann Technik.

DÉBUT DES ESSAIS DU TRAIN DÉMONSTRATEUR À HYDROGÈNE DANS L’USINE DE CAF À SARAGOSSE

Ce projet est basé sur un train de banlieue actuel de Renfe, plus précisément la série Civia, dans lequel a été installé un nouveau système de génération électrique basé sur l’hybridation de l’énergie provenant de piles à hydrogène et de batteries, qui est à son tour intégré au système de traction existant du véhicule. Il deviendra ainsi l’un des premiers démonstrateurs ferroviaires d’un véhicule bimode à pile à hydrogène, c’est-à-dire un concept de véhicule sans émissions qui peut donc circuler en mode électrique sur des infrastructures électrifiées, tandis que le mode hybride sera utilisé pour la circulation sur des sections sans caténaire.

À ce jour, tous les équipements qui composent le nouveau système hybride à piles à hydrogène et batteries ont été mis à l’essai, et CAF a achevé leur intégration mécanique, électrique et hydraulique dans l’unité CIVIA d’origine. Ainsi, les essais qui débutent maintenant permettront de valider l’intégration de ce nouveau système, ce qui en fera un train bimode sans émissions.

L’un des premiers aspects à mettre à l’essai sera l’installation et l’intégration correctes du nouveau système, en vérifiant toutes les interfaces et leur bon fonctionnement en conjonction avec l’équipement existant dans le véhicule. L’une des étapes clés sera l’essai d’étanchéité du système à hydrogène, lorsque le premier ravitaillement en hydrogène et donc l’alimentation des piles à combustible auront lieu. Une fois les piles alimentées, tous les besoins énergétiques du train peuvent être satisfaits par le nouveau système hybride. Il est à noter que 100 % de l’hydrogène consommé lors de ces essais sera d’origine renouvelable, connu sous le nom d’hydrogène vert, et qu’il sera fourni par Iberdrola.

Le démarrage de ces premiers essais à l’usine de CAF réaffirme les importants efforts réalisés par le consortium depuis le lancement du projet FCH2RAIL début 2021. Il s’agit également d’une étape importante du projet, car elle permet d’optimiser le système hybride directement dans le train avec toutes ses interfaces réelles.

Une fois cette phase d’essais terminée dans les installations de CAF à Saragosse, l’unité sera dans un état optimal pour commencer les essais dynamiques sur une voie externe, qui devraient débuter au cours de l’été de cette année.

Doté d’un budget de 14 millions d’euros, le projet est financé à hauteur de 10 millions d’euros par Clean Hydrogen Partnership, anciennement FCH2 JU, une agence de la Commission européenne consacrée à la promotion du développement de l’hydrogène et des piles à combustible.

Ces dernières années, de nombreuses autorités de transport publiques et privées, dans l’UE et au-delà, ont manifesté un intérêt croissant pour la technologie des piles à hydrogène dans le domaine ferroviaire, dont le principal défi est de devenir une alternative compétitive aux trains diesel dans le cadre des plans actuels de décarbonisation des transports.

Dans ce contexte, l’engagement de CAF en faveur du développement de solutions de mobilité à zéro émission est une fois de plus confirmé, dans ce cas par le biais de l’hydrogène, une technologie que le groupe CAF commercialise depuis des années avec sa filiale Solaris, leader au cours de l’exercice 2021 sur le marché des autobus à hydrogène dans l’Union européenne.

www.caf.net

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)