Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Le Tram-Train : un nouveau mode de transport

Le concept de tram-train est récent. Il est apparu en 1992, en Allemagne. Il s’agit d’un véhicule ferroviaire qui est apte à circuler comme un tramway en centre-ville et comme un train régional sur des infrastructures ferroviaires en dehors de la ville. Ce caractère hybride entraîne quelques contraintes pour adapter les véhicules utilisés aux exigences ferroviaires. De même, les contraintes sont fortes au niveau des points d’interconnexion entre les deux types de voies : celles de train et celles de tramway.

Le Tram-Train : un nouveau mode de transport
La définition originelle
A l’origine, le principe du tram-train est d’adapter le matériel roulant aux infrastructures préexistantes. En effet, modifier ou remplacer les voies ferrées ainsi que les voies de tramway déjà présentes engendrerait un coût très élevé. L’intérêt du tram-train lorsqu’il a été créé résidait donc dans le fait que c’est le véhicule qui s’adapte aux différents types de voies. C’est pourquoi un tram-train doit répondre à des exigences techniques. En particulier, pour permettre une accessibilité parfaite depuis les quais ferroviaires, sa largeur doit atteindre les 2,65 mètres. Par ailleurs, afin de pouvoir circuler sur les voies urbaines de type tramway, la structure doit être légère. Une masse de 50 tonnes à vide permet d’atteindre une faible charge à l’essieu. Cette caractéristique est également indispensable pour bénéficier d’accélérations et de décélérations courtes en zone urbaine, sur les distances inter-station de moins de 500 mètres généralement. Ainsi, la mise en place d’un tram-train s’avère-t-elle difficile, compte tenu de l’ensemble de ces contraintes techniques.

Une acception plus large aujourd’hui

Le tram-train peut également correspondre à des acceptions plus larges. A l’origine, comme nous l’avons vu, il s’agissait d’adapter le matériel roulant aux voies déjà présentes. Aujourd’hui, on parle de tram-train lorsque le mode de transport mis en place assure une desserte urbaine et interurbaine, sans correspondance. Dans ce cadre, il est possible de créer entièrement une nouvelle voie, sur laquelle le tram-train se comportera comme un tramway en ville et comme un train en dehors de la ville. Le principe est donc différent. Il ne s’agit plus de se baser sur des infrastructures préexistantes, mais plutôt de créer une ligne pouvant accueillir un matériel roulant pouvant assurer deux fonctions différentes en urbain et en interurbain. Il s’agit d’une définition plus large et fonctionnelle du tram-train, qui devient de plus en plus utilisée aujourd’hui. En conclusion, le tram-train n’est ni un tramway, ni un train, mais une combinaison de ces deux modes de transport permettant d’éviter les ruptures de charge inévitables dans un système intermodal traditionnel. Son concept est proche de celui du train-tram, qui consiste à faire entrer un train interurbain au cœur de la ville, en utilisant les voies du tramway. Le concept du tram-train est plutôt de faire sortir le tramway de la ville dans un but de desserte régionale.

Une alternative à l’automobile
Nous avons vu que l’augmentation du parc automobile, faute d’autres choix de transport, va amener à terme à une situation de saturation. En outre, devant l’impératif de préservation de l’environnement, une politique de développement de transports collectifs attractifs doit être mise en place. Il s’agit du seul moyen d’une part pour limiter les coûts collectifs de pollution et de nuisances au niveau du cadre de vie des habitants, et d’autre part pour préserver l’environnement plus globalement. Le projet de tram-train vise non seulement à offrir aux usagers actuels des transports collectifs un moyen moderne et de haute qualité, mais aussi d’attirer vers les transports collectifs ceux qui ont une automobile et sont en situation de choix. Il s’agit donc de proposer une offre alternative à la voiture.

Un outil de restructuration de l’espace
Le tram-train va offrir une desserte urbaine et interurbaine, permettant ainsi la restructuration de ces deux espaces. Il constitue un élément majeur dans l’amélioration des déplacements mais est également un instrument efficace permettant un réaménagement urbain du territoire de l’aire d’études. Le tram-train apparaît indispensable au bon fonctionnement des zones qui vont être restructurées. En effet, la proximité des points de desserte ferroviaire permet aux habitants une rapidité de liaison interurbaine, et par ailleurs évite l’engorgement routier au quotidien. En outre, le projet supporte plusieurs projets d’urbanisme de grande ampleur. Enfin, le tram-train constitue l’outil le mieux à même de répondre à la problématique du désenclavement des zones urbanisées de la Montagne.

Un élément majeur du développement durable

Le mode retenu est le plus performant en terme environnemental. En effet, en termes d’alimentation de l’infrastructure, le choix s’est porté sur le mode électrique, qui est à l’heure actuelle le mode d’alimentation en énergie préservant le mieux l’environnement. Ainsi, les transports ferroviaires électriques sont aujourd’hui le mode de déplacement motorisé qui génère le moins de pollution. Même si cela demande la présence d’une ligne aérienne d’alimentation qui reste visible, l’énergie de traction électrique n’entraîne aucune pollution atmosphérique localisée, et le tram-train génère une pollution sonore moindre que les véhicules routiers ou à moteurs thermiques, ce qui est particulièrement appréciable en zone urbaine. Par nature le tram-train est donc un système de transport respectueux de l’environnement. Le souci de réduire les impacts sur l’environnement doit amener à retenir aussi un tracé qui minimise l’impact sur la richesse naturelle.

www.upcommons.upc.edu

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)