Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
Thales Info

Thales et Knorr-Bremse vont collaborer sur l’automatisation du fret ferroviaire

Le fret ferroviaire européen est amené à devenir l’épine dorsale du transport de marchandises, aidant ainsi à atteindre les objectifs climatiques fixés pour 2030.

Thales et Knorr-Bremse vont collaborer sur l’automatisation du fret ferroviaire

Thales et Knorr-Bremse entendent accroître l’efficacité, la compétitivité et la flexibilité du secteur en mettant en œuvre des fonctionnalités numériques automatisées.

En combinant ensemble leur expertise dans le domaine de la conduite automatique des trains (ATO), Thales et Knorr-Bremse visent à développer des fonctions automatisées dans le cadre du projet dit de « Train fret digital » (DFT).
La conduite automatique des trains aidera grandement les conducteurs dans leur travail quotidien et contribuera par ailleurs à lutter contre la pénurie de personnel qui menace le secteur, tout en améliorant l’efficacité, la ponctualité et la compétitivité du fret

Knorr-Bremse, leader mondial dans les systèmes de freinage et autres systèmes critiques pour les véhicules ferroviaires et utilitaires et Thales, leader mondial dans les technologies de pointe, ont signé un protocole d’accord visant à coopérer au développement de solutions de conduite automatique (ATO) pour les trains de marchandises et de voyageurs tractés par locomotive.

« Dans notre secteur, la conduite automatique des trains est un levier essentiel pour accroître l’efficacité et la disponibilité du fret ferroviaire, augmenter la capacité de transport et optimiser davantage les coûts de cycle de vie pour les opérateurs », explique Nicolas Lange, président du comité de direction de Knorr-Bremse Sytèmes pour véhicules ferroviaires. « Cet accord de partenariat avec Thales a un énorme potentiel : il permettra d’apporter les innovations nécessaires à une conduite automatique sûre et fluide des trains, améliorant notamment, l’efficacité énergétique et la ponctualité ».

« L’autonomie complète n’est pas encore une réalité, mais les technologies nécessaires évoluent rapidement. L’ATO en fait partie et constitue une étape essentielle pour parvenir à la conduite autonome. Thales a une vision claire concernant l’autonomie et se réjouit de s’associer à Knorr-Bremse, leader dans les systèmes de freinage et autres systèmes ferroviaires critiques, dans le but d’accélérer le développement de fonctionnalités ferroviaires automatisées sur le marché du fret », ajoute Yves Joannic, vice-président Signalisation grandes lignes et directeur général Systèmes de transport terrestre chez Thales Allemagne.

La conduite automatique des trains (ATO) apportera de multiples avantages au secteur du fret ferroviaire. Il s’agira notamment de gains d’efficacité et de capacité, d’économies d’énergie, d’améliorations des performances et d’une meilleure ponctualité. Ce dernier aspect (heure d’arrivée prévue) dépend d’une conduite fluide des trains, basée sur des facteurs tels que les caractéristiques de la voie, la topographie et le trafic environnant, ainsi que sur des paramètres spécifiques au train tels que la charge, qui influence les performances de traction et de freinage.

Interaction intelligente pour mettre en place la conduite automatique des trains (ATO) pour le fret ferroviaire

Alors que nombre de ces paramètres sont à l’heure actuelle contrôlés manuellement, l’introduction de fonctions numériques et automatisées améliorera considérablement leur suivi et leur utilisation. Grâce aux données en temps réel, basées sur des capteurs, il sera notamment possible de fournir des informations intelligentes aux conducteurs des trains et d’élaborer des stratégies de conduite optimales. Par conséquent, l'interaction intelligente de l'expertise des deux sociétés sera cruciale. En particulier dans les flottes existantes, la conduite automatique des trains aidera les conducteurs dans leur travail quotidien. Elle contribuera également, entre autres avantages, à lutter contre la pénurie de personnel qui menace le secteur du fret ferroviaire.

Eu égard aux objectifs climatiques de 2030, à savoir, une réduction d’au moins 18 % des émissions liées au transport (Commission européenne 2020), il est impératif de moderniser le secteur du fret ferroviaire et de pouvoir ainsi transférer une grande partie du volume de marchandises des camions et des avions vers des transports verts, basés sur le rail. Le transport ferroviaire consomme 12 fois moins d’énergie et émet jusqu’à 11 fois moins de CO2 par passager-kilomètre que les voitures et camions. (AIE 2021).

www.thalesgroup.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)