Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Alstom renonce à son dividende, les résultats 2019-2020 en hausse malgré le Covid-19

PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'équipementier ferroviaire Alstom a annoncé mardi qu'il ne verserait pas de dividende au titre de l'exercice 2019-2020, au cours duquel le groupe a affiché une hausse de ses résultats, malgré les premiers impacts de la crise sanitaire. Alstom a également confirmé attendre la finalisation de l'opération de rachat de Bombardier Transport au premier semestre 2021.

Alstom renonce à son dividende, les résultats 2019-2020 en hausse malgré le Covid-19
Sur l'ensemble de l'exercice clos fin mars 2020, le résultat net part du groupe d'Alstom s'est établi à 467 millions d'euros, contre 681 millions d'euros un an auparavant. Le résultat net part du groupe des activités poursuvies s'est élevé à 446 millions d'euros, contre 433 millions d'euros en 2018-2019.

Le résultat d'exploitation ajusté a atteint 630 millions d'euros, pour une marge correspondante représentant 7,7% du chiffre d'affaires, contre 7,5% en 2018-2019.

Le chiffre d'affaires a progressé de 2% à données publiées et de 1% à données comparables, pour atteindre 8,2 milliards d'euros en 2019-2020. L'équipementier ferroviaire a pâti à la fin de l'exercice des conséquences de la crise sanitaire avec un impact sur ses revenus estimé à près de 100 millions d'euros. "Cela concerne principalement le matériel roulant du fait du ralentissement des ventes pendant la période de confinement et, dans une moindre mesure, les services en raison de la réduction du trafic ferroviaire", a expliqué l'entreprise.

Selon un consensus réalisé par FactSet, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 420 millions d'euros, un résultat d'exploitation ajusté de 572 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 8,24 milliards d'euros.

Le carnet de commandes d'Alstom s'élevait à 40,9 milliards d'euros à fin mars, en hausse de 1% sur un an. Alstom a par ailleurs dégagé un flux de trésorerie libre de 206 millions d'euros en 2019-2020, contre 153 millions d'euros lors de l'exercice 2018-2019.

En raison de la crise, Alstom a décidé, "dans un souci de responsabilité vis-à-vis de ses parties prenantes", de ne pas proposer de distribution de dividende au titre de l'exercice passé lors de son assemblée générale du 8 juillet. Le groupe a tenu à préciser que "cette décision ne [faisait] pas suite à un manque de liquidités".

Concernant ses perspectives, l'industriel a affirmé que la crise du Covid-19 aurait probablement un impact négatif sur la performance de l'exercice 2020-2021, "même s'il est difficile aujourd'hui de déterminer avec précision l'ampleur de cet impact".

"Avec un redémarrage partiel de la production qui est en cours le 12 mai, le groupe ne peut pas prédire la forme ni la temporalité de la reprise en 2020-2021 car tout dépendra de l'évolution de la crise du Covid-19, de la durée des mesures de confinement ainsi que de l'intensité de la récession économique et de la réponse du marché", a développé Alstom.

En raison de cette crise, Alstom estime que l'objectif d'une croissance annuelle moyenne de 5% du chiffre d'affaires entre les exercices 2019-2020 et 2022-2023, fixé dans son plan stratégique "Alstom in Motion", devrait être "légèrement impacté par le ralentissement temporaire de l'activité d'appel d'offres". Le groupe a maintenu ses autres objectifs de moyen terme, à savoir une marge d'exploitation ajustée d'environ 9% à l'issue de l'exercice 2022-2023 et une conversion du résultat net en flux de trésorerie libre supérieure à 80% d'ici à 2022-2023.

Alstom a également confirmé viser au premier semestre 2021 la finalisation du rachat de Bombardier Transport, branche ferroviaire du groupe canadien. Les syndicats du groupe français doivent rendre leur avis sur le projet cet été.

Alstom prévoit de financer cette acquisition à hauteur d'environ 5 milliards d'euros via plusieurs augmentations de capital, dont deux réservées à la Caisse de dépôt et placement du Québec et Bombardier. Le vote de l'assemblée générale concernant ces augmentations devrait avoir lieu au plus tard le 31 octobre 2020, a confirmé Alstom.

Sous réserve de ce feu vert, "l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription aura lieu entre le second semestre 2020 et le premier semestre 2021, en fonction des conditions de marché, et les augmentations de capital réservées auront lieu à la date de réalisation de l'opération", a indiqué Alstom.

www.lesechos.fr

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)