Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

IMP is pleased to announce the launch of our newly redesigned websites!

Featuring a brand new look, with more information and a fully responsive layout for all platforms – we hope you’ll find it easier to navigate and find what you’re looking for quickly and efficiently.
If you have any questions or feedback, please let us know by e-mailing us. If you’d like to stay connected on social media, follow us on LinkedIn, Facebook and Twitter.

Get connected… Stay informed…

La région Occitanie imprime sa marque sur des TER qui embarquent quatre fois plus de monde

Elle veut nous faire aimer le train. La région Occitanie continue d'investir dans de nouvelles rames plus confortables et plus grandes pour attirer plus d'usagers sur les trajets du quotidien. Les associations répondent "chiche!" mais à condition que les trains soient à l'heure...

La région Occitanie imprime sa marque sur des TER qui embarquent quatre fois plus de monde

Ce mercredi à Toulouse, la SNCF et le conseil régional ont présenté la dernière rame entrée en service dans la gamme des TER à deux étages.  La 18e rame Regio2N fabriquée par Bombardier dans le nord de la France et qui - c’est une première - porte le logo du nouveau réseau de transports de la région : liO. Les Regio2N circulent en Midi-Pyrénées sur les lignes allant vers Muret, Narbonne ou Montauban.  C’était aussi l’occasion pour le conseil régional Occitanie de rappeler que toute sa politique en matière de transport vise à nous faire lâcher la voiture.  Mais pour l’instant le train ne représente que 11% des déplacements en France et notre région ne déroge pas à ce chiffre.

Des trains qui embarquent plus de monde

Ces TER à deux étages sont en service depuis deux ans dans la partie ouest de la région.

“L’augmentation de la desserte en 2018 et 2019 cumulée à ces nouvelles rames, cela représente 40% de places en plus”. Jean-Luc Gibelin, le vice-président de la région Occitanie en charge des transports.

Actuellement 60 000 usagers empruntent le train chaque jour dans la région. Depuis 2015, 51 nouvelles rames ont été achetées, et ces derniers mois la politique tarifaire avec le train à 1€, les autocars à 2€ la région engage de lourds investissements. En 2019, les transports représentent 23% de son budget soit 800 millions d’€.

“C’est une volonté très forte d’avoir plus d’usagers.  Il n’y a pas de concurrence entre le train et les cars liO, c’est complémentaire. Dans 70 lieux de la région il y a des pôles multimodaux où les cars ramènent des voyageurs vers le train. On a aussi des cars qui vont là où ne va pas le train”. Jean-Luc Gibelin.

La Fnaut, l’association des usagers, attend de voir

Ces TER à deux étages sont aussi d’un autre confort : d’une capacité de 500 voyageurs par train avec 343 places assises, une climatisation qui s’adapte au nombre de passagers présents, des prises électriques pour le matériel informatique, des écrans d’information, des emplacements vélo… Ces rames de 83 mètres de long ont aussi parfois nécessité le rallongement des quais et ne passent pas sur les lignes où il y a trop de tunnels comme vers Foix. Jacques Rascol, directeur régional de la SNCF relativise : “Au fur et à mesure que sont arrivées ces nouvelles rames on a travaillé avec la région à quelle priorité on donnait, sur quelles lignes on les faisait circuler. Quand l’Airbus A380 arrive dans un aéroport, l’aéroport doit être un peu plus grand. Il est logique qu’on aménage les infrastructures”.

Invités à la cérémonie, les usagers ont surtout voulu parler ponctualité et nombre de trains avec les représentants de la SNCF.

“C’est bien fait, c’est modernisé mais on espère que ces trains seront bien composés, que les voyageurs ne seront pas serrés comme des sardines. On nous présente le bonheur mais j’espère que ce sera le vrai bonheur! Il ne devrait plus y avoir de panne, d’incident ou de problème de conducteurs ou de contrôleurs. Malheureusement il n’y a plus cette chaîne de réserve (les pièces nécessaires, le personnel en nombre…) et c’est là le drame. Pour des raisons d’économie financière, le moindre grain de sable et tout casse de partout.” Alain Berthoumieu de la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports Occitanie.

Du côté de la SNCF, on assure que ces trains offrent plus de place à bord. Jacques Rascol le directeur régional de la SNCF précise : “Il faut trouver le juste équilibre avec le type de matériel qu’on engage sur certaines lignes. Une demi-heure debout ce n’est pas normal mais passer les dix dernières minutes debout en approchant de Toulouse je pense que tout le monde le comprend”

De nouvelles rames ont été commandées pour continuer de moderniser le parc ferroviaire et la région planche déjà sur les trains hybrides ou à piles.

francebleu.fr

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

International