Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
Infrabel News

Infrabel s’équipe de la « Tesla » des trains

Le gestionnaire du rail va acquérir 3 nouveaux trains de mesure écologiques, fonctionnant à la fois sur batterie et à l'électricité. Infrabel vient de commander 3 nouveaux trains de mesure écologiques qui seront livrés dans les prochaines années. Le contrat avec le fournisseur italien MERMEC a été signé par Benoit Gilson, CEO d’Infrabel, en marge d’Innotrans, le salon international des transports, qui se déroule actuellement à Berlin.

Infrabel s’équipe de la « Tesla » des trains

D’une technologie particulièrement avancée, ce matériel peut fonctionner à la fois sur batterie et à l'électricité provenant de la caténaire. Dit « électro-hybride », il n’émet pas de CO2 et est donc plus respectueux de l'environnement. Le contrat, qui prévoit des livraisons fin 2024, puis en 2026 et 2027, représente un investissement d'environ 42 millions €.

Des trains de mesure innovants et écologiques, une première pour la Belgique
Infrabel verdit son matériel roulant ! Le gestionnaire de l'infrastructure vient d’entériner l’achat de 3 nouveaux trains de mesure capables de fonctionner à la fois sur batterie et à l'électricité prélevée de la caténaire via leur pantographe. Il s'agit de trains « électro-hybrides », ce qui signifie qu'ils sont « 0 émission ». Lors de la décélération ou du freinage, l’énergie est récupérée et stockée dans les batteries. Concrètement, cette technologie innovante permettra de réduire les émissions de 130 tonnes de CO2 par train et par an.

Cet achat s'inscrit parfaitement dans la stratégie climatique du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire visant à réduire autant que possible ses émissions de CO2. Ces trains, dits « électro-hybrides », sont en effet les premiers trains « 0 émission » du parc de matériel roulant d'Infrabel et en Belgique. Cet achat de trains de mesures électro-hybrides place Infrabel parmi les pionniers au niveau mondial. D'une longueur de 50m, chaque train pèse 148 tonnes. En traction électrique, ces automotrices peuvent atteindre 200km/h. Sur batterie, leur vitesse maximale est de 120km/h. Le premier exemplaire sera livré fin 2024 et, après homologation, devrait circuler sur le réseau ferroviaire belge à partir de 2025. Les deux autres seront livrés en 2026 et 2027.

Benoit Gilson, CEO Infrabel :« Face aux enjeux climatiques, Infrabel prend ses responsabilités à de multiples niveaux. La commande de ces 3 premiers trains « 0 émission » en est une preuve supplémentaire. Ce partenariat avec le groupe MERMEC est un atout pour relever de nombreux défis car, tout en étant écologiquement performant, ce matériel permettra aussi de faire encore progresser la sécurité sur notre réseau ».

Sebastien Carre, Directeur Commercial MERMEC : « Le groupe MERMEC est fier et honoré d’avoir été sélectionné par Infrabel pour la fourniture et la maintenance de sa future flotte de véhicules de diagnostic de l’infrastructure. Par l’ensemble de leurs caractéristiques, les 3 engins fournis constituent une première mondiale dans le domaine des véhicules de mesure de l’infrastructure ferroviaire. Tant pour leur propulsion que pour les équipements de mesure et les systèmes auxiliaires (chauffage, ventilation, lumières) ils sont en effet alimentés par des sources purement électriques. Aucune énergie thermique « carbonée » n’est présente. Innovants et écologiques, ces véhicules seront en outre équipés du système de signalisation ETCS, indispensable pour circuler, à partir de début 2026, sur le réseau belge ».

Mesure avancée de l'infrastructure
L'inspection et la mesure de l'infrastructure ferroviaire sont cruciales pour l’entretien et donc pour la sécurité. En effet, l’inspection systématique de l'infrastructure permet de détecter tout problème et de le solutionner avant même qu'un incident se produise. ​ Il s’agit d’un gain énorme pour la qualité et la fiabilité de l’infrastructure ferroviaire belge. Bien évidemment, la réduction des incidents a également un impact positif sur la ponctualité du trafic ferroviaire.

Le premier de ces 3 nouveaux trains de mesure électro-hybrides remplacera l’EM130, train de mesure arrivé en fin de vie. Les deux autres exemplaires, qui seront livrés ultérieurement, seront utilisés pour inspecter et mesurer plus fréquemment l'infrastructure ferroviaire, via une série de relevés. En roulant, ils seront à même de mesurer les voies et les aiguillages (grâce à des ultrasons) ainsi que de vérifier les caténaires, le système de sécurité européen de signalisation ETCS, toutes sortes d'applications ICT, ou encore le réseau de téléphonie GSM-R.

Un investissement de 42 millions €
Après une procédure d'achat rigoureuse impliquant 4 fournisseurs à l’échelle européenne, Infrabel a finalement choisi MERMEC pour construire et fournir les nouveaux trains de mesure. Le fabricant italien est spécialisé dans les trains de mesure qu’il fournit aujourd’hui à quelque 71 pays. Au total, cette commande représente un investissement de 42 millions €.

www.infrabel.be

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)