Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Coronavirus : l'État va faire un « geste financier » envers la SNCF

La SNCF estime à quatre milliards d'euros le coût de la crise du coronavirus pour sa société, qui s'ajoute aux pertes liées aux grèves de décembre.

Coronavirus : l'État va faire un « geste financier » envers la SNCF
La SNCF a été durement touchée par la crise économique provoquée par l'épidémie de coronavirus. Le groupe ferroviaire a annoncé, par la voix de son PDG Jean-Pierre Farandou, des pertes avoisinant les 4 milliards d'euros. Des pertes qui viennent s'ajouter au milliard d'euros déjà perdus pendant les grèves de décembre. L'État s'apprête à venir au secours de la SNCF.

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a indiqué lundi que l'État s'apprêtait à faire un « geste financier » envers la SNCF. « Si – et il y en a – des pertes de recettes sont nées des grèves de décembre puis du Covid de cette période-ci, nous serons au rendez-vous de cette grande entreprise nationale », a déclaré sur BFM TV/RMC Gérald Darmanin, qui va recevoir Jean-Pierre Farandou.
« L'État a toujours été au rendez-vous »

« Il y aura un geste financier de l'État, qu'il soit directement auprès de la SNCF ou qu'il soit auprès des institutions qui travaillent avec la SNCF », comme les régions, a précisé Gérald Darmanin. « L'État a toujours été au rendez-vous » pour la SNCF, a souligné le ministre, rappelant qu'il avait récemment repris une partie de sa dette.

Dans le détail, pendant la période du confinement, seulement 7 % des TGV ont circulé. La SNCF a également « enregistré des manques à gagner importants sur les trains de la vie quotidienne », selon le patron du groupe. Et la reprise n'est que progressive, « très loin de la rapidité du redémarrage observé après une grève », d'après lui.

www.lepoint.fr

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)