Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
SNCF News

Un train chargé de masques au départ de la Chine

Il va parcourir près de 12 000 km, traverser 7 pays pour acheminer du matériel médical dans les hôpitaux français. Principal acteur aux manettes : le commissionnaire de transport Forwardis qui organise son parcours à partir de la frontière chinoise.

Un train chargé de masques au départ de la Chine
Il est parti de Nanchang (province du Jiangxi), dans le Sud-Est de la Chine, le 4 juin à 10h heure chinoise (4h heure française). Ce train de fret de 41 wagons entreprend un périple de 11 920 kilomètres à travers 7 pays, en direction de Paris. C’est la première fois qu’un tel train effectue ce parcours. Il parcourra Chine, Kazakhstan, Russie, Biélorussie, Pologne, Allemagne et France. Après 20 jours de voyage, il livrera sa cargaison de 40 millions de masques chirurgicaux, d’équipements pour les personnels hospitaliers, gants, sacs hydrosolubles, distributeurs de gel sans contact, etc. Le tout réparti dans 35 conteneurs.


Nanchang-Paris en 20 jours

À l’origine du projet, il y a la rencontre entre BIFP, distributeur de la marque Hygial, spécialisée dans la vente de produits et matériels d’hygiène médicaux, et Forwardis, commissionnaire de transport de marchandise à dominante ferroviaire, société du groupe SNCF. Depuis le 15 mars, BIFP a déjà acheminé plus de 100 millions de masques et d’autres matériels à usage médical*, grâce à l’affrètement de 12 avions cargo au départ de la Chine. La société savoyarde recherchait toutefois pour ses futures commandes un moyen de transport plus respectueux de l’environnement. De son côté, Forwardis, déjà présent sur des trafics eurasiens, s’est engagé à assurer la liaison de Nanchang à Paris en 20 jours.

Le train 30 fois moins cher que l’avion

Pour BIFP, l’utilisation de l’avion pour ses premières importations se justifiait par l’urgence sanitaire à laquelle était confronté notre pays. En revanche, la solution ferroviaire est plus efficace en termes de coûts et de capacité d’emport. Avec l’équivalent de six avions cargos dans un seul train le coût du transport ferroviaire est 30 fois moins cher que celui du transport aérien pour un masque (0,01€) ce qui se répercute favorablement sur son prix de vente. Et en termes environnementaux, l’empreinte carbone du train est 15 fois inférieure à celle de l’avion. À titre indicatif, la durée du voyage en train est approximativement deux fois inférieure à celle du bateau.

D’autres trains suivront le même chemin

Entre Nanchang et la frontière chinoise avec le Kazakhstan, le transport est assuré par Cosco Shipping, partenaire du projet, puis les équipes de Forwardis prendront le relais jusqu’à Paris. La cargaison, entièrement destinée aux hôpitaux et aux collectivités, sera partagée entre l’Ile-de-France et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
D’autres trains devraient suivre dans les prochaines semaines.

* blouses, test sérologique, gants, etc.

Le train de fret en chiffres

- Départ le 4 juin à 10h
- Train de 41 wagons
- 35 conteneurs
- 40 millions de masques chirurgicaux
- Périple de 11 920 kilomètres
- 7 pays traversés : Chine, Kazakhstan, Russie, Biélorussie, Pologne, Allemagne et France
- 20 jours de voyage prévus
- 1 train équivaut à 6 avions cargos du point de vue de la cargaison
- Pour 1 masque, le coût du transport est 30 fois moins cher pour le train qu'en avion
- L’empreinte carbone du train est 15 fois inférieure à celle de l’avion
- La durée du voyage en train est environ 2 fois moins longue qu'en bateau.

www.sncf.com


  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)