Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Déconfinement : SNCF, RATP… les transporteurs demandent la mobilisation des forces de l'ordre

CASSE-TÊTE - Sans mesure efficace face aux risques de tension, les professionnels du secteur assurent qu'ils n’hésiteront pas à fermer leur ligne pour éviter tout débordement. Ils ont adressé une lettre au gouvernement allant dans ce sens.

Déconfinement : SNCF, RATP… les transporteurs demandent la mobilisation des forces de l'ordre
"N'utilisez qu'un siège sur deux". Sur les quais des métros parisiens, la consigne indiquée sur les autocollants semble claire. Mais de la théorie à la pratique, il y a un pas et à la veille du déconfinement qui doit s'enclencher le 11 mai, c'est bien ce qui inquiète les transporteurs publics. Ces derniers, qui ont écrit au gouvernement, redoutent notamment de ne pouvoir faire respecter les gestes barrières mais aussi les tensions, les disputes voire même les violences physiques qui pourraient survenir.

Selon Le Point, dans leur courrier en forme d'avertissement adressé à Edouard Philippe, SNCF, Keolis et la RATP demandent notamment la mobilisation des forces de l'ordre dans les bus et sur les rails.

Coté syndicats, un seul mot d'ordre aux salariés : protéger leur santé. "S'il n'y a pas de distanciation, et des conditions de travail en inadéquation avec le respect des gestes barrières, nous appellerons les collègues à exercer leur droit de retrait", détaille Fabien Villedieu, délégué syndicat Sud Rail.

Et sans mesure efficace face à ces risques de tension, les transporteurs assurent qu'ils n’hésiteront pas à fermer leur ligne pour éviter tout débordement.


"Nous n'excluons pas de fermer certaines stations"


"Le flux sera d'autant plus facile à filtrer qu'il y aura moins de monde et puis bien évidemment, il va falloir mettre en place une organisation qui garantisse qu’effectivement il n'y a pas plus de personnes que ce qui est possible dans les transports en commun", a déclaré Elisabeth Borne, ministre des Transports, ce lundi sur LCI.

Confirmant qu'"il faut prévoir des contrôles et des sanctions pour ceux qui ne respectent pas la distanciation sociale", cette dernière a précisé que ces contrôles relèvent d'abord du "rôle des entreprises de transport public, avec des renforts de leurs équipes, de la sécurité civile, de la police municipale et avec le soutien des forces de l'ordre". Et d'ajouter : "c'est exactement le sens des discussions qui se mènent sous l'égide des préfets d’Île de France mais aussi à Lille, à Lyon et à Marseille."

Parmi les pistes à l'étude pour que ce 11 mai se passe dans les meilleures conditions, la ministre a souligné qu'il n'était pas exclu "de fermer certaines stations dans les transports en commun".


"Une signalétique visuelle et non répressive"

Alors, le civisme peut il tenir aux heures de pointe ? Les usagers, eux, comptent sur le prolongement du télétravail et le vélo.

"Il faut que les transports restent un dernier recours pour ceux qui n'ont pas le choix", explique l'un d'entre eux au micro de LCI, quand un autre lance : "Il faut qu'il y ait des règles qu'on communique clairement et qu'elles soient respectées." Optimistes, d'autres s'étonnent de constater que ces dernières sont relativement respectées pendant le confinement : "les gens sont attentifs et presque respectueux ; est-ce qu'on est vraiment à Paris ?".

Pour les rappeler à leur bon sens dans les transports publics à compter du 11 mai, les usagers pourront compter sur des messages apposés dans les halls et le long des quais. "Nous avons fait le choix d’être plus sur une signalétique visuelle que répressive en comptant bien entendu sur le civisme de chacun", détaille Valérie Delvaux, coordinatrice service clients RATP.


Des capacités réduites drastiquement


Le déconfinement, fixé au 11 mai, est un soulagement modeste pour la SNCF, qui va devoir réduire drastiquement ses capacités pour faire respecter les mesures de distanciation.
Si les trains de la vie quotidienne (TER, Transiliens) sont censés voir leur circulation revenir à la normale début juin, avec une montée en cadence tout au long du mois de mai, en revanche peu de TGV circuleront, dans la lignée des consignes gouvernementales limitant les déplacements à plus de 100 km de son domicile.

www.lci.fr

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)