Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Faute de fournisseurs, Alstom est contraint d'arrêter la plupart de ses usines en France

Seuls deux sites sur treize sont encore en activité, en effectifs très réduits. Alstom souffre de l’arrêt de ses fournisseurs et les syndicats craignent la fermeture de tous les sites dans les semaines à venir.

Faute de fournisseurs, Alstom est contraint d'arrêter la plupart de ses usines en France
La situation est très tendue chez Alstom. Alors que Renault et PSA ont fermé toutes leurs usines en France, le géant du ferroviaire pourrait bien les imiter. Depuis la mise en place du confinement, le groupe a stoppé toutes ses activités de production de trains notamment sur les trois principaux sites de l’Est de la France: Belfort, Reichshoffen et Ornans qui comptent plus de 1.500 salariés à eux trois. "Les activités de production reprendront site par site dès que les conditions de sécurité des salariés seront remplies" assure la direction, sans donner de délai.

Pour le moment, Alstom maintient "ses activités de maintenance et des systèmes d’alimentation" sur la moitié des treize sites du groupe en France, explique la direction. Mais en réalité, Alstom subit aussi l’arrêt d’activité de la plupart de ses fournisseurs. Les syndicats craignent que tous les sites ne ferment à cause d’un manque d’approvisionnement de ses 300 fournisseurs.

Le chômage partiel va se généraliser

Reste les deux usines de Valenciennes et Tarbes en activité très réduite. Selon les syndicats, seulement quelques dizaines de salariés sur un millier sont encore au travail sur ces deux sites qui produisent des métros et des tramways. Des baisses de charges qui pénalisent Alstom alors que les carnets de commandes de la branche transports urbains sont pleins.

Comme les constructeurs automobiles, Alstom veut mettre en place des mesures de chômage partiel. Toujours selon les syndicats, le site de La Rochelle, qui produit des TGV, va les enclencher. Ils estiment que cela va se généraliser au fur et à mesure dans les autres sites à partir de la semaine prochaine. Sur les 9.000 salariés du groupe en France, 6.000 sont en télétravail, les autres étant donc menacés par les mesures de chômage partiel.

www.bfmtv.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)