Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
Bombardier News

Bombardier annonce sa décision stratégique de se concentrer sur l’aviation d’affaires et son intention d’accélérer son désendettement par la vente de son secteur d’activité Transport à Alstom

Bombardier (TSX : BBD.B) a annoncé lundi qu’elle avait pris la décision stratégique de se concentrer exclusivement sur l’aviation d’affaires et planifie d’accélérer son désendettement par la vente de ses activités de transport sur rail.

Bombardier annonce sa décision stratégique de se concentrer sur l’aviation d’affaires et son intention d’accélérer son désendettement par la vente de son secteur d’activité Transport à Alstom
« Un nouveau chapitre prometteur s’ouvre aujourd’hui pour Bombardier. Dorénavant, nous concentrerons tout notre capital, toute notre énergie et toutes nos ressources sur l’accélération de la croissance et l’expansion des marges de nos activités liées aux avions d’affaires, à l’avant-garde du marché, d’une valeur de 7,0 milliards $. Grâce à un bilan plus solide à la suite de la réalisation de cette opération, à un portefeuille de produits à l’avant-garde de l’industrie, à un carnet de commandes solide et à la croissance rapide des activités de service après-vente, nous serons en position de force pour livrer concurrence sur ce marché », a déclaré Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier Inc.

Aperçu de la vente de Bombardier Transport

Bombardier a signé un protocole d’entente avec Alstom SA et la Caisse de dépôt et placement du Québec (« la Caisse ») relativement à la vente de son secteur d’activité de transport sur rail à Alstom. En vertu de l’opération, Bombardier et la Caisse vendront leur participation dans BT à Alstom selon une valeur d’entreprise de 8,2 milliards $ (7,45 milliards €). Le produit total, déduction faite des éléments assimilables à la dette et du passif transféré, y compris les obligations au titre des avantages de retraite, et déduction faite de l’encaisse de BT, devrait s’élever à 6,4 milliards $, sous réserve d’ajustements à la hausse pouvant atteindre 440 millions $. Déduction faite de la position en capitaux propres de la Caisse se situant entre 2,1 milliards $ à 2,3 milliards $, Bombardier toucherait un produit net de 4,2 milliards $ à 4,5 milliards $, incluant 550 millions $ en actions d’Alstom pour un prix de souscription fixe de 47,50 €, pouvant être monétisées après une période de blocage de trois mois postérieure à la clôture sous réserve d’ajustements de clôture et d’indemnités et du taux de change de l’euro en dollar américain. Bombardier a l’intention d’affecter directement ce produit à la réduction de sa dette et évaluera les meilleures stratégies à cet effet.

L’opération souligne l’importante valeur créée au sein de BT depuis le début du redressement

« Vendre les activités de transport sur rail nous permettra de remodeler et de redéfinir notre structure du capital. L’ajout d’une somme considérable en espèces au bilan et le retrait de la participation en actions privilégiées de la Caisse dans Transport changeront la donne pour Bombardier, a poursuivi M. Bellemare. En tenant compte des produits prévus devant découler des opérations précédemment annoncées, Bombardier disposerait de 6,5 milliards $ à 7,0 milliards $ d’encaisse pro forma, (1) ce qui permettra à la Société de repartir sur de toutes nouvelles bases pour s’attaquer à sa dette de 9,3 milliards $. »

La signature du protocole d’entente a été approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration respectifs de Bombardier et d’Alstom, et l’opération annoncée aujourd’hui bénéficie pleinement de l’appui de la Caisse, laquelle deviendra un nouvel actionnaire à long terme d’Alstom.

« Nous sommes convaincus que la vente de nos activités de transport sur rail à Alstom est la bonne chose à faire pour toutes les parties prenantes. En tant que société, sa mission d’entreprise d’offrir les solutions de mobilité les plus efficaces à l’échelle mondiale, son engagement en faveur de la technologie et l’attention qu’elle porte à la durabilité serviront bien nos clients. De plus, elle apprécie et accorde une grande valeur à nos technologies, à nos capacités. Par-dessus tout, elle reconnait le talent de nos employés et le travail remarquable qu’ils accomplissent. », a déclaré M. Bellemare.


Protocole d’entente


En vertu des exigences prévues par les lois françaises, Alstom et Bombardier entreprendront des procédures d’information et de consultation avec les comités d’entreprise avant de signer les documents relatifs à l’opération. Par conséquent, et conformément à la pratique habituelle en France, Alstom, Bombardier et la Caisse ont conclu une entente de principe sur les principales modalités de l’opération et ont conclu un protocole d’entente avant l’annonce de l’opération proposée. Ce protocole d’entente prévoit de la part de Bombardier et de Alstom l’organisation du processus d’information et de consultation de leur comité d’entreprise respectif et contient des engagements exclusifs des deux parties. Ce processus devrait durer environ quatre à cinq mois.

Bombardier a retenu Citigroup Global Markets Inc. et UBS Investment Bank comme ses conseillers financiers et Norton Rose Fulbright comme son principal conseiller juridique, avec Jones Day comme conseiller sur les questions d'antitrust et de concurrence en dehors du Canada. La Financière Banque Nationale et Rockefeller Capital Management agissent à titre de conseillers financiers du conseil d’administration de Bombardier.

www.bombardier.com/fr

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)