Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Automotrice avec batteries en service commercial en Autriche

Course contre la montre entre Alstom et Siemens ? L’automotrice Cityjet Eco développée par Siemens Mobility a mené son premier service de transport de passagers en Haute-Autriche sur la Donauuferbahn.

Automotrice avec batteries en service commercial en Autriche
Alors qu’Alstom a mis en service depuis septembre 2018 ses premières rames hybrides à hydrogène, Bombardier et Siemens ont opté pour les batteries. La rame de Siemens est une Desiro ML Cityjet Eco alimentée par batteries au lithium-titanate (technologie LTO – linear tape-open). Les batteries ont une capacité de 528 kWh et peuvent être chargées plus rapidement que les batteries lithium-ion. Comparées aux batteries lithium-ion classiques, ces batteries modifiées permettent des courants de charge nettement plus élevés pour une charge rapide.

La voiture centrale contient trois blocs de batteries, le système de refroidissement, deux convertisseurs CC / CC, un refroidisseur de batterie et d’autres composants électroniques. Les batteries sont rechargées sur les sections électrifiées par le biais du pantographe avec l’électricité verte des lignes classiques. Grâce à un concept thermique spécial pour les conteneurs de batterie, il est prévu que les conditions météorologiques extérieures n’auront aucune influence sur la durée de vie de la batterie et sur son état de charge. La durée de vie des piles serait d’environ 15 ans. L’utilisation de ces batteries réduirait les émissions de CO2 selon Siemens de 50%. Le Desiro ML Cityjet Eco peut se déplacer à une vitesse maximale de 140 km / h sur des pistes électrifiées et peut atteindre une vitesse maximale de 120 km / h en mode batterie. L’autonomie sous batteries serait limitée à environ 80-90 kilomètres.

Cityjet Eco est la solution est la solution encouragée par les ÖBB pour des services de train sur les lignes non électrifiées, en remplacement de la motorisation diesel. 1 300 km de lignes ne sont pas électrifiés et fonctionnent par trains diesel. Il était prévu de passer à la propulsion par batterie ou à l’hydrogène dans cette région de la Haute-Autriche, qui dispose du plus grand nombre de liaisons non électrifiées. Par rapport aux véhicules diesel, le Cityjet Eco peut être exploiter sur les sections non électrifiées de la Basse-Autriche avec pratiquement aucun bruit ni émission. « Avec le Cityjet Eco nous faisons un pas de plus pour environ 350 kilomètres de lignes non-électrifiées en Haute-Autriche que nous pouvons exploiter de manière respectueuse pour l’environnement », a déclaré Michaela Huber, à la tête de ÖBB-Personenverkehr AG.

Le conseiller en infrastructures Günther Steinkellner enchaîne : « En Haute-Autriche, nous souhaitons investir de manière durable dans notre infrastructure ferroviaire avec les ÖBB. Toutefois, l’extension prévue des lignes de chemin de fer régionales électrifiées ne peut pas être réalisée du jour au lendemain. Donc des solutions temporaires comme le Cityjet Eco permettent déjà de nous apporter une contribution de grande valeur écologique », explique Arnulf Wolfram, PDG de Siemens Mobility Autriche. « Les résultats de nos recherches et les tests en cours pour des opérations avec voyageurs ont montré qu’une batterie électro-hybride demeure la meilleure technologie pour l’utilisation mixte de trains sur les lignes autrichiennes non-électrifiées. Cette innovation augmente l’attrait du transport public pour l’environnement ».

Face à la technologie hydrogène adoptée par Alstom, il est beaucoup trop tôt pour faire une comparaison raisonnée des deux technologies. Disons simplement que Siemens est bien implanté en Autriche depuis des décennies, et que la firme fait le forcing pour rester dans la course avec les nouvelles propulsions…

Le Cityjet Eco sera régulièrement opérationnel en Haute-Autriche du 17 octobre au 15 novembre, en semaine, sur la Donauuferbahn de et vers Linz, sur l’Almtalbahn (jusqu’à Sattledt) et sur le Hausruckbahn. L’objectif est d’utiliser les résultats du projet pilote pour développer une solution en série sur plusieurs lignes non électrifiées. Siemens travaille déjà sur la variante de batterie de la nouvelle génération de trains électriques Mireo Plus B, où B signifie batterie.

Le comportement du train électro-hybride dans les opérations ferroviaires fait partie du programme d’essais qui déterminera la disponibilité de ces trains sur le réseau ÖBB. Dans le cadre du projet, des sites potentiels pour les stations de charge seront identifiés afin d’offrir une alternative à la traction diesel. ÖBB a annoncé son intention de mettre en œuvre des projets et des solutions pour atteindre une énergie de traction 100% verte et, d’ici 2050, vise à devenir un opérateur neutre en CO2.

www.mediarail.wordpress.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)