Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Appel d’offre de 407 millions d’euros pour le catering de la Renfe

L’opérateur public espagnol Renfe a mis en appel d’offre son catering à bord de ses services grande ligne

Appel d’offre de 407 millions d’euros pour le catering de la Renfe
C’est l’un de ses plus importants contrats de services, comprenant la restauration, la cafétéria et l’assistance personnelle à bord des trains longue distance et à grande vitesse pour les cinq prochaines années, dont l’appel d’offre est paru dans le Boletín Oficial del Estado (BOE), d’une valeur estimée à 407,8 millions d’euros. Dans le cadre de cet appel d’offre, la Renfe sélectionnera donc la société qui servira ses passagers dès 2020, quand l’opérateur entrera en concurrence avec d’autres opérateurs sur les lignes AVE.

Depuis 2009, les services étaient fournis par le groupe italien Cremonini, puis furent repris par l’entreprise espagnole Ferrovial en 2013, une société qui appartient à Rafael del Pino, responsable aussi de la fourniture de certains services dans les gares. Cette société, actuellement en vente, fut entachée par des grèves relatives mauvaises conditions de travail et les salaires. L’actuel contrat courait depuis 2013 et fut encore renouvelé en 2017 pour deux ans, d’où l’expiration en cette fin d’année. Les clients de la Renfe avaient aussi formulé des plaintes en raison d’un service insuffisant et des prix élevés des produits de la cafétéria.

Le nouveau contrat sur appel d’offre est supérieur de 23% au contrat signé avec Ferrovial en 2013, un coût attendu de 81,5 millions d’euros par an contre 66 précédemment. Il est divisé en deux lots par répartition géographique, d’une durée de trois ans renouvelables pour cinq ans.

Le premier lot correspond à la gestion du nord-est (Madrid-Barcelone-Gérone), de la Méditerranée (de Port-Bou (Gérone) à Murcie), des transversaux (comme Barcelone-Vigo, entre autres) et des internationaux. Le lot 2 correspond aux directions sud, est et nord, avec un montant estimé à 147,5 millions d’euros (hors TVA) pour les trois premières années et à 208,4 millions d’euros (hors TVA) si c’est prolongé à cinq ans. La date limite de dépose des offres est fixée au 6 septembre, soit en fin de semaine.

Dans le concret, les services soumissionnés comprennent la logistique de transport pour la fourniture de l’ensemble des services du train, le service clientèle à bord, tel que la préparation, la fourniture et l’organisation des plateaux-repas servis à la place, l’exploitation de la cafétéria ainsi que du service de bar sur chariot. Y sont inclus aussi, la distribution de la presse, les services audio et vidéo, le système de sonorisation et d’informations aux voyageurs ainsi que le service de cabine dans les trains de nuit, là où ils existent encore (Madrid-Lisbonne, Lisbonne-Hendaye).

Avec l’attribution de ce contrat, la Renfe en a profité pour modifier le modèle de prestation de services à bord de ses trains AVE et de ses trains longue distance afin de répondre aux exigences des voyageurs avec des « services à des prix adaptés à leurs besoins ». Selon la Renfe, renouvellement entraînerait une réduction de 20% de ses dépenses annuelles pour le catering.

Par cet appel d’offre, la Renfe remet à plat son service et compte fermement devenir une référence du transport ferroviaire dans le cadre de la concurrence qui devrait probablement débuter en décembre 2020. On a donc clairement la preuve que la simple perspective de se faire challenger fait bouger les lignes et oblige le service public à aligner des services orientés clients, un message pas toujours bien compris jusqu’ici, en Espagne comme ailleurs.

mediarail.wordpress.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

International