Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

IMP is pleased to announce the launch of our newly redesigned websites!

Featuring a brand new look, with more information and a fully responsive layout for all platforms – we hope you’ll find it easier to navigate and find what you’re looking for quickly and efficiently.
If you have any questions or feedback, please let us know by e-mailing us. If you’d like to stay connected on social media, follow us on LinkedIn, Facebook and Twitter.

Get connected… Stay informed…

MEDIAWORLD

CFF: les trains ne sont pas obligés de s'arrêter en gare en cas de retard

Un train qui circule avec du retard n'est pas obligé de s'arrêter en gare. La mesure appliquée par les CFF ne pose pas de problème à la Confédération.

CFF: les trains ne sont pas obligés de s'arrêter en gare en cas de retard
Les trains qui ne s'arrêtent pas en gare pour rattraper un retard ne posent pas de problème à la Confédération. Cette mesure, qualifiée de raisonnable, ne viole pas le devoir d'exploiter des CFF.

Elle permet de minimiser les effets d'un retard sur tout le réseau et pas seulement sur un seul train, a indiqué lundi l'Office fédéral des transports (OFT) à l'agence Keystone-ATS. Du point de vue de la concession, l'OFT salue le fait que lors de pannes et de retards les CFFprennent en compte l'ensemble du trafic.

En renonçant à certains arrêts, les CFF estiment éviter un effet domino sur un réseau transportant chaque jour plus de 1 million de passagers. Le train concerné peut ainsi rattraper son retard et effectuer le reste du trajet en étant dans les temps, ce qui empêche les autres trains d'être touchés par cet éventuel retard.

Depuis les changements d'horaires intervenus en décembre dernier, les CFF ont eu recours à dix-sept reprises à cette mesure. Quatre fois sur le trajet Zurich-St-Gall et treize fois sur la ligne Berne-Zurich.


Explications demandées


Ayant eu connaissance de ces suppressions de trains et face à la grogne des passagers, l'OFT avait demandé des explications aux CFF au début de l'été. Dans sa réponse, la compagnie de chemins de fer explique que ces mesures ne sont utilisées que pour protéger l'intérêt de la majorité des clients et éviter les effets de dominos.

Quant aux passagers restés en rade sur le quai de leur gare, ils reçoivent les informations sur les alternatives pour arriver à destination, justifient les CFF.

Appliquées de manière raisonnable, ces mesures répondent à l'obligation d'exploiter de la compagnie, estime l'OFT. L'ex-régie ne doit toutefois les utiliser qu'avec la plus grande retenue possible et uniquement si la situation l'exige. A l'avenir, si la non-desserte de gares pour rattraper un retard devait augmenter de manière significative, les CFF sont priés d'en informer l'OFT et de lui communiquer les alternatives possibles.

ATS

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

International