Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
SNCF Info

SNCF Réseau poursuit son engagement pour la maitrise de la végétation aux abords des voies

Depuis fin 2021, SNCF n’utilise plus de glyphosate et a mis en place un programme de recherche d’alternatives.

SNCF Réseau poursuit son engagement pour la maitrise de la végétation aux abords des voies
Credit photo: SNCF

Dans le cadre de la loi EGALIM visant à réduire l'utilisation de produits phytosanitaires dans tous les lieux de vie, SNCF Réseau s'engage à maitriser la végétation en Bourgogne-Franche-Comté de façon plus respectueuse de l'environnement, tout en assurant la circulation des
trains en toute sécurité, sur une infrastructure ferroviaire complexe et hétérogène à entretenir.

Une visite sur le site d’ensemencement de Brevans a eu lieu ce mercredi 8 juin en présence de Michel Neugnot, Premier Vice-Président de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Renaud Durand, Directeur Adjoint de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Jérôme Grand, Directeur territorial SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté.

UNE GESTION ADAPTÉE POUR UNE VÉGÉTATION MAITRISÉE
Une gestion adaptée et plusieurs solutions sont mises en place pour répondre aux impératifs de développement durable :

• L'utilisation de géotextiles pour empêcher le développement de la végétation sur les pistes, ce qui a été le cas pour le chantier entre Laroche-Migennes et Auxerre en 2021.

• L'éco-pâturage est une autre alternative. 100% naturelle, elle permet d’entretenir les talus avec des animaux, et donc sans aucun produit phytosanitaire. Le piétinement des troupeaux de moutons limite la croissance des espèces arborescentes et arbustives et permet de lutter contre les espèces invasives. Depuis 2015, 3 talus ont été entretenus par éco-pâturage dans l’Yonne. En 2022, 30 000é de prestations d’éco-pâturage seront réalisés dans l’Yonne sur 5 sites différents et 240 000é investis pour l'installation de 2 parcs à moutons.

• La gestion sélective, la préservation des sujets de certains arbres, arbustes ou des haies dans les zones sensibles : de grands chantiers de gestion des dépendances vertes sont mis en place avec systématiquement une sélection d’espèces arbustives favorables à la biodiversité et la valorisation des arbres coupés en bois énergie pour les chaufferies de la région.

• L'adéquation des matériels et des modalités d'usage. En 2022, l’abattage d'arbres, nécessaire pour des questions de sécurité ferroviaire, se poursuivra en tenant compte de ces critères afin d'éviter des gênes pour les circulations, des chutes d’arbres qui tombent sur les voies et des pannes d’installations de sécurité. Les abattages sont réalisés en respectant les périodes de nidification, afin de limiter les impacts sur la biodiversité, tout en améliorant la régularité des circulations.

• Le train désherbeur adapté est équipé d’un système de pulvérisation programmable assisté par un ordinateur couplé à un GPS intégrant les réglementations liées à l’usage des produits phytosanitaires pour les voies ferrées.

Afin de réduire la consommation en herbicide, une télédétection est mise en place progressivement sur nos trains pour traiter uniquement les zones où la végétation est présente sur la plateforme ferroviaire. Ce train permet donc une intervention ciblée de la pulvérisation sur les voies ferrées.

Afin d’appliquer une stratégie de travaux qui conjugue biodiversité et impératifs industriels, SNCF Réseau :

- prend en compte les réglementations,
- prend en compte les périodes de reproduction de la faune,
- prend en compte les espèces protégées et leur habitat,
- approfondit les connaissances naturalistes aux abords du réseau via notamment des partenariats avec France Nature Environnement, La Ligue pour la Protection des Oiseaux et l’Agence Régionale de la Biodiversité.


L’INNOVATION AU SERVICE DE LA MAITRISE DE LA VÉGÉTATION

SNCF Réseau innove, dans le cadre du programme national « post-glyphosate » en expérimentant l’ensemencement choisi de voies de service faiblement circulées. L’objectif visé est de semer des plantes sélectionnées au lieu de lutter contre la végétation en place : des essences correspondant aux contraintes ferroviaires sont mises en mélange et semées. Ces espèces résistent à la sécheresse et au piétinement et ne nécessitent qu’une seule fauche par an.

L’ENSEMENCEMENT SUR LES VOIES DE SERVICE
L’ensemencement est une technique qui consiste à implanter un mélange d’espèces végétales permettant d’entrer en concurrence avec les espèces déjà présentes sur un terrain. Les principaux critères de choix pour déterminer les espèces à implanter sont :

- La hauteur de la plante,
- La résistance au piétinement,
- La périodicité d’entretien,
- La facilité d’implantation.

Cette technique a été choisie pour être testée sur des voies souvent enherbées : les voies de service peu empruntées. Ces voies ont pour principaux usages le stationnement des trains de marchandises et les opérations de maintenance.

UNE PREMIÈRE EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : LE SITE DE BREVANS (39)
En Bourgogne-Franche-Comté, c’est le site de Brevans qui a été retenu pour cette expérimentation : 4 voies ont été ensemencées en 2019, ce qui représente environ 5000 m².

Depuis 2019, des relevés sont effectués chaque année afin d’analyser les résultats de cette expérimentation et identifier les mélanges les plus adaptés aux conditions spécifiques des voies de service de notre secteur géographique. Un retour d’expériences technique sera également réalisé en tenant compte des contraintes d’exploitation ferroviaire.

L'HYDROMULCHING OU SEMIS PAR PROJECTION

L’hydromulching est une méthode de semis par projection hydraulique permettant de semer rapidement et efficacement de larges surfaces ou des zones d'accès difficile. Le « mulch » se compose de cellulose, fibre de bois, matière organique et sert de support de croissance des
graines. L’opération d’ensemencement a été réalisée par l’entreprise Natura’lis. Le bureau d’étude Suisse Agroscope a également pris part au projet, car mandaté par les CFF pour réaliser des expérimentations d’ensemencement des pistes le long des voies.

Le projet étant similaire, un de leur mélange est testé sur les voies de service en Bourgogne-Franche- Comté. Sur la région Bourgogne-Franche-Comté ce sont plus de 4 Mé qui ont été investis chaque année depuis 3 ans pour réaliser tous ces travaux de maitrise de la végétation. Il s’agit du poste de dépense le plus important pour les travaux d’entretien et de maintenance du réseau ferré.

www.sncf-reseau.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)