Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
Colas rail News

Chez Colas Rail, fini les lombalgies ! Les lombalgies, ou plus couramment appelées « mal de dos », représentent la première cause d’arrêt de travail en France

Chez Colas Rail, fini les lombalgies ! Les lombalgies, ou plus couramment appelées « mal de dos », représentent la première cause d’arrêt de travail en France

Ces maux sont particulièrement présents dans le secteur des Travaux Publics / Construction, où malgré la mécanisation de nombreuses activités, les activités restent tout de même physiques.

Nos collaborateurs sont notre première richesse et nous souhaitons leur permettre de travailler dans des conditions optimales pour préserver leur sécurité et leur santé. Dans cette optique, Jérémy GAUTHIER, Responsable Qualité Hygiène Sécurité Environnement, situé à l’agence Colas Rail de Mettray (37), nous parle de son initiative à travers la mise en place du programme de Préparation Physique en Autonomie avec l’entreprise Alter Ego. Démarré en février 2020, ce programme a repris post-confinement au mois de juin sur le chantier du renouvellement d’appareil de voies de Bléré. Aujourd’hui, plusieurs chantiers sont concernés et plus d’une quarantaine de collaborateurs les suive.

« Bonjour Jérémy, peux-tu nous présenter le programme de Préparation Physique Autonome que tu as mis en place.

Il s’agit d’un programme quotidien proposé à nos équipes chantiers dans le but de préserver leur intégrité physique et de diminuer les arrêts de travail liés à des entorses ou des lombalgies. Ce programme se déroule en deux temps : 15 minutes d’échauffement le matin avant la prise de poste et 15 minutes d’étirements à la fin de la période de travail.

Comment t’es venu l’idée de mettre en place ce programme ?


« Je fais beaucoup de sport en dehors du travail (nldr Jérémy est gardien en niveau National 3 au handball), ce qui me rend assez familier des blessures telles que les entorses ou les lombalgies. Ce sont des blessures qui sont directement liées à l’environnement dans lequel travaille nos collaborateurs ainsi qu’à leur condition physique. Nous travaillons dans un secteur où les déplacements ainsi que le travail de nuit sont assez fréquents, avec des métiers de terrain très physiques tel que celui de poseur de voies, ce qui favorise largement les risque de blessures. Ayant eu pas mal de cas de lombalgies à l’agence l’année dernière, il me paraissait possible (et donc primordial) de trouver une réponse à ce problème.

Après avoir étudié plusieurs solutions, notamment au niveau du groupe Bouygues, j’ai été confronté à un manque d’adaptation et de personnalisation des exercices aux besoins spécifiques de notre activité Voie Ferrée. Mais grâce à mon réseau, j’ai pu trouver l’entreprise Alter Ego, avec laquelle nous avons tout de suite accroché car ils partagent les mêmes valeurs de préservation de l’intégrité physique au travail que nous.

Afin de répondre aux contraintes métiers, leurs équipes ont mené un travail de fond nécessaire et important pour les comprendre et ainsi nous proposer un dispositif en phase avec les besoins de nos équipes. Dans un premier temps, leur démarche a été d’observer nos équipes en action sur le chantier pendant un jour et une nuit pour mener une étude et documenter les postures de nos collaborateurs. Ensuite chacun d’entre eux ont réalisé un questionnaire de santé anonyme et confidentiel, leur permettant de partager sur leur état de santé physique en toute sérénité et nous permettant à nous d’identifier de façon globale les principaux maux des équipes.

Cette étude aura par la suite rendu possible la mise en place d’un programme d’échauffements et d’étirements spécifiques avec des coachs sportifs, testé sur l’un de nos chantiers non loin de Tours en début d’année.

Comment les équipes ont-elles accueilli le programme ?


Malgré une démarche pédagogique suivie de l’entreprise Alter Ego, il n’a pas été simple de mobiliser les équipes au début. Le ferroviaire étant un monde assez pudique, il a fallu un peu de temps pour qu’elles s’y habituent. Mais, maintenant que la routine s’est installée et que les équipes commencent à ressentir les bienfaits de ce programme, elles se prêtent au jeu.

Comment maintenir cette activité sur les plus petits chantiers ?

Dans le cadre de ce programme, ma volonté était aussi de prendre en compte la dimension économique afin de pouvoir le maintenir sur la totalité de nos chantiers, quel que soit leur taille. C’est pourquoi, j’ai intégré un dispositif de formation de relais Colas Rail pour assurer la continuité du programme : nos chefs d’équipe ainsi que des poseurs de voie volontaires seront ainsi formés pour pouvoir effectuer les séances d’échauffements et d’étirements. À l’heure actuelle, nous avons formés 5 référents.

Après quelques mois, as-tu déjà pu constater des résultats ?
Depuis la mise en place de cette démarche, nous n’avons pas eu d’arrêts de travail sur nos chantiers. De plus, le fait de mobiliser les équipes sur un programme d’échauffement avant la prise de poste leur permet d’aborder le chantier de façon plus concentrée.

Le mot de la fin

Il faut savoir que Colas Rail est la première entreprise en France dans le secteur du ferroviaire à mettre en place cette initiative. Après quelques balbutiements, les échauffements/étirements commencent à se faire une place dans la routine de travail de nos collaborateurs. La timidité a laissé place au sourire et au bien-être sur nos chantiers. Il faut rendre notre action pérenne en la diffusant sur un maximum de chantier et en formant des relais volontaires.

Enfin, je tiens surtout à remercier et à saluer l’engagement de tous les acteurs qui ont permis le bon déroulement de cette innovation : les chefs de centre, les conducteurs de travaux, les chefs de chantiers, les chefs d’équipe et nos poseurs de voies. »

www.colasrail.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)