Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
CAF News

CAF PARVIENT À UN ACCORD AVEC L'OPÉRATEUR TRANSLINK, EN IRLANDE DU NORD, POUR PROLONGER LE CONTRAT DE MAINTENANCE DE SES RAMES

CAF a conclu un accord pour prolonger le contrat qui lui a permis, ces dernières années, d'assurer pour le compte de la société Translink, l'opérateur ferroviaire public d'Irlande du Nord, la maintenance de sa flotte de trains diesel Série 3000.

CAF PARVIENT À UN ACCORD AVEC L'OPÉRATEUR TRANSLINK, EN IRLANDE DU NORD, POUR PROLONGER LE CONTRAT DE MAINTENANCE DE SES RAMES

Ce nouveau contrat, entré en vigueur en ce même mois d'avril, s'élève à plus de 60 millions d'euros.

La prestation de ce service sera confiée à CAF Rail UK, la filiale du filiale du Groupe CAF qui a démarré son activité en 2004, pour une période de 15 ans. Les travaux de maintenance de ces rames auront lieu dans les ateliers qui se trouvent à Belfast, et plus exactement dans les ateliers de York Road et d'Adelaide appartenant à l'opérateur irlandais.

Les rames qui vont être entretenues dans le cadre de ce contrat couvrent l'ensemble du réseau ferroviaire d'Irlande du Nord, dont les principales lignes sont celles qui relient Belfast à d'autres villes comme, entre autres, Derry/Londonderry, Portadown et Bangor.

Il s'agit de trains équipés du système de sécurité CAWS (Continuous Automatic Warning System) employé en République d'Irlande. Ce système permet d'utiliser les trains pour les trajets de soutien transfrontaliers spéciaux.

Le nombre de passagers de l'opérateur irlandais a constamment augmenté depuis l'entrée en service de la Série 3000 en 2004, en moyenne de 10% par an, pour atteindre aujourd'hui le chiffre de 16.000.000 passagers annuels, soit une hausse de près de 115% en 15 ans.

Signalons que CAF a commencé sa relation avec Translink en 2002, avec la signature de son premier projet de livraison de rames à cet opérateur, plus exactement de 69 voitures diesel de la série 3000 qui sont entrées en service en 2004, dont CAF assure la maintenance depuis lors. Par la suite, en 2009, CAF a conclu un nouveau contrat pour la fabrication de 60 voitures supplémentaires, de la série 4000, ainsi que pour leur maintenance pendant une période de 15 ans.

Actuellement, CAF est en cours de fabrication de 56 voitures intermédiaires supplémentaires, option prévue dans ledit contrat de 2009 et que Translink a exercée il y a un an et demi. Ainsi, ce nouvel accord ne fait que confirmer et que prolonger l'étroite relation qui s'est nouée entre les deux entreprises ces dernières années.

Le Groupe CAF continue à miser fortement sur l'activité de maintenance ferroviaire. Rappelons qu'actuellement cette division gère plus de 100 contrats de maintenance dans 16 pays, ce qui représente la maintenance de 7.500 véhicules ferroviaires, qui est assurée par un effectif supérieur à 4.000 personnes

L'EXÉCUTION DU PORTEFEUILLE DE COMMANDES DE CAF EN TEMPS DE COVID-19

Cette crise sanitaire s'est présentée à un moment où la société bénéficiait un portefeuille historique, supérieur à 9.000 millions d'euros fin mars 2020, chiffre qui équivaut à une charge de travail de plus de 3 ans en commandes fermes, sans compter les options d'élargissement qu'une bonne part des commandes prévoient.

En dépit de l'arrêt de l'activité manufacturière provoqué par le Covid-19, tous les contrats en cours d'exécution et en portefeuille restent en vigueur sans modifications. Ainsi donc, depuis la réouverture des principales usines de l'entreprise le 20 avril dernier, cette dernière s'est focalisée sur l'exécution et sur le rattrapage du retard qu'ont connu les commandes en cours de fabrication au moment de l'arrêt des ateliers.

À signaler que cet arrêt n'a pas touché tous les domaines d'activité. CAF a réorienté le travail de bureau vers le télétravail, ce qui lui a permis d'assurer la continuité de diverses activités en rapport avec les projets, ainsi que d'autres. Plus 1.500 personnes ont assuré leurs fonctions, tant dans l'assistance que dans l'ingénierie, les achats et le service commercial.

Outre le solide portefeuille dont dispose CAF en ce moment, les niveaux de liquidité sont similaires à ceux de fin 2019, et donc suffisants pour affronter les besoins financiers qu'un environnement tel que l'actuel impose. Grâce à cette liquidité, la Compagnie a pu en outre éviter de mettre en chômage partiel ses principaux sites de production et négocier avec ses personnels le maintien des salaires tout en adaptant les calendriers de travail afin de pouvoir récupérer les heures non travaillées sur l'année et au début de l'année prochaine.

Ces mesures ont été prises afin de rattraper les retards de fabrication dus à l'arrêt de la production et ainsi atténuer l'impact de la crise sur l'exécution prévue du portefeuille de commandes pour l'année.

www.caf.net
 

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)