Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

Groupe RATP : une croissance tirée par les filiales

Alors que le mouvement social contre la réforme des retraites lui a coûté 150 millions d’euros, la RATP est restée bénéficiaire en 2019. Son chiffre d’affaire, en croissance de 2,5 %, doit beaucoup au développement vigoureux des filiales qui représentent désormais presque un quart des revenus du groupe.

Groupe RATP : une croissance tirée par les filiales
La RATP a relativement bien résisté à la grève contre la réforme des retraites en décembre finissant 2019 dans le vert avec un bénéfice net de 131 M€ contre 200 M€ en 2018. « Cette baisse de 35 %, est principalement du fait des pertes de recettes voyageurs (59 M€) et d’une provision au titre du remboursement des forfaits de décembre (estimée à 103 M€) » a indiqué Catherine Guillouard lors du conseil d’administration de la RATP, réuni le 6 mars 2020. « Mais en définitive, les résultats du groupe ont bien résisté en en 2019 » a tenu à souligner la présidente. Le chiffre d’affaires du groupe s’affiche en effet en hausse de 2,5 % à 5,704 Md€ et un résultat opérationnel de 319 M€, soit 5,6 % du chiffre d’affaires. La direction estime d’ailleurs que, sans la grève, le chiffre d’affaires aurait progressé de 5,9 %, le résultat d’exploitation de 4 % et le bénéfice net de 40 %. Dans ce contexte, le groupe RATP compte bien poursuivre sa stratégie de croissance rentable sur les marchés porteurs des mobilités durables et de la ville intelligente, en France et à l’étranger, tout en participant activement aux premiers appels d’offres sur le marché du métro automatique en Île-de-France.

Importants investissements
Catherine Guillouard n’a pas manqué de souligner que le groupe a dégagé un bénéfice substantiel alors même qu’il a investi en 2019 plus de 2 Md€ dans les réseaux d’Ile-de-France : « Une somme jamais atteinte dans l’histoire du group et qui s’est traduite par plus de 3 000 projets de toutes tailles ». Dans le détail, 954 millions ont été affectés à la modernisation du réseau et des infrastructures avec une priorité donnée au RER, 606 millions dans le prolongement et la modernisation de lignes de métro (4, 11, 12, et 14 Sud) et tramway, 170 millions dans la modernisation des espaces et de l’information voyageurs, et 400 millions pour le seul prolongement vers le sud de la ligne de métro 14 en direction de l’aéroport d’Orly.

www.constructioncayola.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)