fren

Repérer in vivo les pantographes défectueux

  • Repérer in vivo les pantographes défectueux

    Repérer in vivo les pantographes défectueux

    Mené par SNCF Réseau, le projet Cafeine (pour « caméra ferroviaire à intelligence neuronale ») cible la détection automatique, sur des trains en mouvement, des altérations de pantographes susceptibles de conduire à une rupture de caténaire.

     

    Il s’agit de développer une station composée de caméras couplées à des réseaux locaux de neurones artificiels. « À l’instar d’un terminal informatique doté d’une intelligence locale, la station analyse les images et ne transmet que les informations pertinentes, précise Alain Rivero, informaticien SNCF Réseau à l’origine du projet.

     

    C’est un système apprenant. » Trois prototypes ont été produits avec la société GlobalSensing Technologies depuis 2015. Le dernier comporte deux caméras seulement, de la taille d’une balle de tennis. Des caractéristiques uniques sur le marché, comme leur principe. Huit stations sont en phase de test.

     

     

    Placées sur les portiques situés au-dessus des voies, elles détectent des défauts de pantographes sur des trains roulant à 160 km/h. Eurotunnel et Deutsche Bahn souhaitent déjà les tester. « Nous travaillons à l’industrialisation, pour un déploiement prévu en 2018 sur des sites stratégiques en Île-de-France », révèle Alain Rivero.

Retour