fren

Le groupe Bombardier et la Caisse des dépôts et placement du Québec concluent un accord

  • Le groupe Bombardier et la Caisse des dépôts et placement du Québec concluent un accord

    Bombardier et la Caisse de dépôt et placement du Québec ont annoncé ce jour avoir signé une entente définitive permettant à la Caisse d’acquérir 30 % de Bombardier Transport via une holding nouvellement créée, BT Holdco (Bombardier Transportation Investment UK Ltd), pour un montant de 1,5 milliard $ US. Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier et Michael Sabia, président et chef de la direction, Caisse de dépôt et placement du Québec, ont officialisé cet accord.
    BT Holdco détiendra tous les actifs du secteur d’activités Transport actuel de Bombardier dont le siège social opérationnel demeurera en Allemagne. La nouvelle société sera dirigée de façon indépendante par un nouveau conseil d’administration composé de sept membres, dont trois seront nommés par la Caisse. Alain Bellemare présidera le conseil d’administration, tandis que Lutz Bertling, président de Bombardier Transport, continuera d’assumer ses fonctions actuelles.
    Cette transaction met un terme à l’examen des options de financement annoncé précédemment pour Bombardier Transport. Tel qu’annoncé précédemment, le conseil d’administration de Bombardier a analysé un vaste éventail d’options stratégiques pour les activités de transport sur rail. Après un examen approfondi des différentes options, incluant un premier appel public à l’épargne et une mise à l’enchère internationale d’une participation minoritaire par placement privé, le conseil d’administration de Bombardier a conclu que la transaction annoncée aujourd’hui, soit la vente de 30 % de Bombardier Transport à la Caisse, est l’option la plus attrayante.
    En vertu de cet accord, la Caisse prend le contrôle de 30% de BT Holdco et doit s’attendre à un rendement minimum de 9,5%. Si ce rendement n’est pas atteint, l’accord prévoit toute une série de clauses qui peuvent permettre à la Caisse d’obtenir une compensation qui se traduirait par des actions supplémentaires dans la holding. Bombardier se réserve également le droit de racheter des actions détenues par la caisse… Bref, tout est possible mais il faut s’attendre à une révision complète des process de prises de contrats, lesquels dépendront un peu plus que par le passé de leur rentabilité pour la holding d’autant qu’à ce jour, la rentabilité de l’activité Transport se situe à 5,6% par an.

Retour