fren

Ferroviaire : Stratiforme met le composite sur la voie

  • Ferroviaire : Stratiforme met le composite sur la voie

    Ferroviaire : Stratiforme met le composite sur la voie

    Spécialiste historique du chemin de fer et du matériel roulant, la PME s’appuie sur l’innovation pour se diversifier dans les infrastructures et dans d’autres secteurs industriels : aéronautique, défense…

     

     
    Une sorte de portemanteau géant de plusieurs mètres de long. L’armement, cette structure qui supporte le poids de la caténaire le long d’une voie ferrée, est traditionnellement fabriqué à partir de tubes métalliques.

     

    Il pourrait dans l’avenir être remplacé par une pièce monobloc en matériau composite. Une première dans le monde ferroviaire, qui valide la stratégie basée sur l’innovation de Stratiforme, la PME qui produit la pièce. La SNCF a équipé quelques kilomètres de voie ferrée commerciale pour valider le principe après l’avoir testé en laboratoire, puis sur une voie d’essai.

     

    Fabriquée en un seul bloc, la pièce est universelle et s’adapte à toutes les configurations de pose – qu’il s’agisse d’une portion de ligne droite ou en courbe. A la clef, un temps de montage raccourci, une maintenance facilitée et, pour la SNCF, aux prises avec un réseau vieillissant, des voies immobilisées moins longtemps.

     

    « C’est un contrat important pour nous, spécialistes du matériel roulant et qui trouvons un nouveau débouché dans le domaine des infrastructures. Il est de nature à nous assurer un chiffre d’affaires sur plusieurs années », se félicite Guy Leblon, fondateur et PDG de Stratiforme. Et les premiers kilomètres de voies pourraient être équipés d’ici le début de l’année prochaine.

     

     

     

    Légèreté et polyvalence
    Le projet Armement caténaire en matériaux composites (ACMC) a été lancé par la SNCF puis mené dans le cadre du pôle de compétitivité I-Trans. « L’enjeu était de concevoir une pièce et un processus de fabrication compatibles avec la grande série : compétitif en termes de coût et répétable », résume Guy Leblon. Stratiforme produit toutes sortes de pièces en composites : cabines de conduite pour TGV, modules toilette, habillage intérieur des wagons-bars ou encore de certaines pièces de structure.

     

     

    Et un nouveau plancher de tram, constitué quasiment exclusivement de fibres de carbone, est à l’étude. Le composite présente en effet l’avantage de la légèreté mais aussi de la polyvalence, selon les ingrédients qu’on y incorpore : résistance à la fumée et au feu, isolant électrique, acoustique ou thermique…

     

     
    Objectif de 20% de hausse du chiffre d’affaires
    Stratiforme, qui, avec un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros, réalise plus de 90 % de son activité dans le ferroviaire, a l’ambition d’aller plus loin dans la diversification. « Le ferroviaire est très conservateur et le ‘time to market’ très long. On constate que le composite, qui ne pèse que 3 % à 5 % de la masse d’un véhicule, ne progresse que lentement. En revanche, d’autres secteurs sont très intéressés par l’innovation, comme l’aéronautique ou la défense », explique Guy Leblon.

     

     

    La stratégie consiste à s’appuyer sur sa capacité d’innovation entretenue par un investissement de 3 % du chiffre d’affaires et une équipe de R&D de 25 personnes récemment constituée en « business unit ». La PME a déjà signé des contrats mais reste discrète sur ses nouveaux clients, notamment dans les domaines de l’aéronautique et de la défense.

     

    L’objectif pour l’entreprise, qui dispose de deux sites en France et d’une implantation en Pologne et au Maroc, est déjà affiché : réaliser au moins 20 % de son chiffre d’affaires en dehors du ferroviaire d’ici à 2020.

     

     

    Source: Les Échos

     

Retour