fren

En Afrique du Sud, Metrorail est proche de la saturation

  • En Afrique du Sud, Metrorail est proche de la saturation

    La Chambre de Commerce du Cap vient d’indiquer que les services ferroviaires de banlieue assurés par Metrorail arrivaient à saturation et qu’il était temps de prendre des mesures urgentes pour sauver ce système qui transporte chaque jour plus de personnes travaillant au Cap que n’importe quel autre mode de transport.
    La présidente de la Chambre de Commerce, Janine Myburgh, a même souligné qui si Metrorail ne pouvait répondre aux besoins de la ville, il était à craindre un impact négatif sur l’économie locale.
    Par ailleurs, Janine Myburgh a mis l’accent sur les graffitis qui recouvrent les matériels roulants sans que les auteurs de ces dégradations soient poursuivis par la justice. Ces graffitis traduisent selon elle le peu de respect dont font preuve certains à l’égard des rames qui transportent des milliers de personnes travaillant au Cap ainsi que de l’état d’esprit qui règne au sein de Metrorail. En effet, aucune détérioration n’a été constatée sur les bus Golden Arrow ou MyCiti ou sur les minibus-taxis. Ces opérateurs prennent soin de leur véhicules…
    La ville a offert ses services pour aider la police de Metrorail à assurer la sauvegarder du matériel roulant et poursuivre ceux qui se livrent à ce type de vandalisme. L’objectif est de réaliser l’opération menée en son temps par le métro de New York qui a lutté contre les graffitis qui envahissaient quotidiennement toutes les rames en service. Résultat, aujourd’hui les trains en service sur le réseau ne sont pas mis en circulation s’ils sont graffités.

Retour