fren

Chassé-croisé des vacances: pourquoi la canicule met la SNCF à rude épreuve

  • Chassé-croisé des vacances: pourquoi la canicule met la SNCF à rude épreuve

    Chassé-croisé des vacances: pourquoi la canicule met la SNCF à rude épreuve

    En cette période de forte affluence dans les gares, certains trains pourraient être ralentis ce week-end en raison d’une possible déformation des voies causée par la chaleur. La SNCF, assure néanmoins avoir pris des précautions.

     

    “La canicule ne va pas très bien avec les trains à l’heure”. Invité ce vendredi matin sur RTL, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy a demandé “la compréhension et la bienveillance” du million de voyageurs attendus dans les gares lors de ce week-end de chassé-croisé qui s’annonce particulièrement délicat à gérer pour la compagnie ferroviaire.

     

    Les fortes chaleurs attendues pourraient effectivement perturber le trafic en impactant l’infrastructure ferroviaire. Sur les voies, “lorsque la température au rail dépasse les 45 degrés, ce dernier peut se dilater et donner lieu à des déformations de voie. En effet, le rail est composé d’acier, un matériau sensible aux variations de température. Si la température extérieure est de 37°C, celle du rail peut dépasser les 55°C”, prévient SNCF Réseau.

     

     

     

    La vitesse des trains susceptible d’être adaptée
    Les risques de déformation concernent également la caténaire puisque “pour fonctionner correctement, les câbles d’alimentation ont besoin d’être parfaitement rectilignes, or les fortes chaleurs détendent la caténaire”, indique la compagnie ferroviaire.

     

    Face à ces possibles complications, la vitesse des trains pourrait être adaptée pour des raisons de sécurité dans certaines parties du réseau où la voie est susceptible de se déformer. Des retards pourraient dès lors être constatés.

     

     

    Des agents mobilisés “jour et nuit”

    La SNCF assure néanmoins avoir pris des précautions. D’abord, des tournées ont été réalisées avant l’été par les agents pour “identifier les opérations nécessaires à réaliser afin que les installations supportent les températures élevées” et les mesures à prendre en cas d’incident “sont définies en amont”, assure l’entreprise.

     

    Des agents ont également été mobilisés “jour et nuit” pendant l’été pour effectuer des tournées de surveillance à pied afin d’identifier les zones géographiques où la température risque d’affecter le réseau. “En complément, des prévisions sont réalisées grâce à un logiciel qui calcule la température du rail en modélisant les informations transmises par Météo France. Ce logiciel permet de prévoir la température du rail à seize jours”, précise SNCF Réseau.

     

    Sourc: BFM

     

Retour