fren

Au fait, pourquoi les trains vont vite ?

  • Au fait, pourquoi les trains vont vite ?

    Au fait, pourquoi les trains vont vite ?

    Pourquoi les trains vont vite ?
    Parce qu’ils sont guidés et souvent adhèrent peu aux rails. Les roues en acier sur des rails de même matière font que la surface de contact entre la roue et le support est faible. Particulièrement parce que la roue en acier ne se déforme pas comme un pneu de voiture qui s’écrase sur la chaussée. Cette faible adhérence donne au train un avantage décisif pour la grande vitesse, mais ce n’est pas le seul.

     

     

    L’autre avantage, c’est le guidage. Nous ne sommes pas capables d’aller vite sur terre, si on ne maîtrise pas sa direction. Avec le guidage, on sait aller vite. Dans l’histoire des transports terrestres, les trains ont un beau palmarès : 200 km/h en 1900 ; 380 km/ en 1971 ; 482 km/h en 1989 et 574,8 km/h en 2007. C’est le record du monde de vitesse sur rail et il est détenu par un TGV français !

     

     

    Revenons à cette faible adhérence entre le rail et la roue en acier. Savez-vous quelle est la surface de contact entre les deux ? Pour un TGV qui comprend cinquante-deux roues, cette surface est équivalente à celle d’une feuille d’un petit Post-it, soit 50 cm2. C’est minuscule !

     

     

    Lorsque le train roule, les frottements de la roue sur le rail sont réduits. Cela peut poser des problèmes, le TGV pouvant patiner au démarrage ou accélérer trop vite. Il lui est également difficile de freiner rapidement, faute de frottement. Voici pourquoi il faut une longue distance pour arrêter un TGV lancé à 320 km/h.

Retour