fren
gonzoporn.cc

Technicentre de Toulouse : tout ce que vous ignorez sur la sécurité des trains

  • Technicentre de Toulouse : tout ce que vous ignorez sur la sécurité des trains

    Technicentre de Toulouse : tout ce que vous ignorez sur la sécurité des trains

    Saviez-vous qu’un train régional roule correctement grâce à un réservoir… de sable ? Qu’on pouvait changer ses roues, comme celles d’une voiture ? Que certains trains peuvent contenir plus de 1 000 litres de gazole ? Que les déjections de ses passagers ne sont plus rejetées directement sur les voies ? Et que 350 techniciens réparent 171 trains régionaux à Toulouse, jour et nuit, 365 jours par an ? Les coulisses du Technicentre de la gare Matabiau recèlent bien des secrets, révélés au public à l’occasion de «Vive le train», le 18 mai dernier.

     

     

    Du sable pour rouler ? Oui, toutes les rames possèdent leur petit réservoir de sable fin. Il est projeté sur les roues au démarrage, pour qu’elles ne patinent pas sur le rail. «C’est un élément essentiel de l’adhérence du train sur le rail au démarrage, car il est très lourd, 80 tonnes environ», révèle Laurent Malzac, directeur du Technicentre.

     

    Tous les trains doivent être révisés, observés. Oui, mais toutes les semaines, tous les mois ? «Tout dépend du nombre de kilomètres parcourus, mais le but est d’emmener chaque rame à 40 ans de durée de vie». Ils s’arrêtent donc, plusieurs fois par an, pendant 6 à 8 heures, soit à Toulouse, soit à Nîmes, l’autre Technicentre d’Occitanie.

     

     

    350 techniciens
    À l’entrée dans le Technicentre, le chronomètre s’enclenche. «Eh oui, pour qu’un train arrive à l’heure, tout commence ici, à l’atelier, explique le directeur. Il doit repartir à l’heure de l’atelier, pour ne pas mettre en retard toute la mécanique de la SNCF».

     

    Comment intégrer l’équipe de 350 techniciens ? «Nous recrutons des BTS électro ou mécanique, mais aussi en Bac Pro mécanique ou électrique, et informatique», explique Laurent Malzac, lui-même diplômé de SupMéca, à Paris.

     

     

    Le Technicentre comprend deux bâtiments, dont l’un a été inauguré il y a deux ans à peine. «Et une «station-service», précise le directeur, où est effectuée la vidange des WC, où on nettoie le train. Il faut enlever de nombreux tags sur les trains, et nettoyer l’intérieur.» Pour les «petits bobos» des trains, un changement d’essuie-glace, un siège lacéré, un problème sur le système d’ouverture des portes, l’éclairage ou le système de communication, une «voie express» est réservée. «Les trains y restent deux heures et repartent, c’est comme un arrêt aux stands pour les Formule 1». Et le bâtiment historique du Technicentre comprend même une fosse d’une dizaine de mètres de profondeur, qui permet de changer intégralement un bogie ou une roue sur le train. «On peut tout changer sur un train, du moteur aux roues, en passant par les sièges et les vitres». Pour cela, le Technicentre possède plus de 5 000 références de pièces.

     

     

    Source :  La Dépêche /  Cyril Doumergue

pornrip.cc 1siterip.com xxxcomics.org
Retour