fren
gonzoporn.cc

SNCF accélère le déploiement du train à hydrogène

  • SNCF accélère le déploiement du train à hydrogène

    SNCF accélère le déploiement du train à hydrogène

    L’arrivée prochaine des rames TER zéro émission s’inscrit dans notre plan en faveur de la transition énergétique, du verdissement du ferroviaire et de la sortie du diesel d’ici 2035. 

     
    Une alternative verte aux TER diesel
    Apporter à chacun la liberté de se déplacer facilement en préservant la planète est la raison d’être de notre groupe. Depuis plusieurs années, nous travaillons avec les constructeurs au développement de matériel TER toujours moins polluant. La mise en circulation, dès 2022, de rames à hydrogène figure au cœur de cet engagement.

     

    Traduction concrète de nos investissements en faveur des technologies à zéro émission de carbone, l’arrivée des trains à hydrogène vise à remplacer les locomotives TER diesel circulant sur les parties non électrifiées du réseau. Le diesel représente, en effet, encore 25% de l’énergie consommée par TER et est responsable de 75% de leurs émissions de CO2.

     

    50 % des locomotives TER fonctionnent encore au diesel

    Voyager avec TER est 5 fois moins polluant que se déplacer en voiture individuelle

    20 % des TER sont des trains bi-modes (électrique et thermique)

     

    Un projet ambitieux au cœur des territoires
    Pour remplir cet objectif, un comité de pilotage a été mis en place en décembre 2018. Composé de SNCF, des Régions et du constructeur Alstom, il est chargé de suivre l’avancement des premières étapes du déploiement de l’hydrogène et d’adapter notre réseau et nos infrastructures à cette technologie.

    Les premiers essais des TER à hydrogène, développés parallèlement au TER hybride et aux recherches sur les biocarburants, sont ainsi prévus au cours de l’année 2021.

    Par ailleurs, de nombreuses régions sont d’ores et déjà intéressées pour faire circuler des TER H2 et, en particulier, la Bourgogne-Franche-Comté, l’Occitanie, l’Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-France.

     

     

    Frank Lacroix, Directeur général TER

    « Avec les Régions, nous devons trouver les conditions pour que l’intégration de ce nouveau matériel, favorable à la transition énergétique, participe également à l’amélioration de la fiabilité du TER, à sa compétitivité, son attractivité et au maintien du plus haut niveau de sécurité pour les voyageurs. »

     

     

    Le train à hydrogène, comment ça marche ?
    C’est dans la toiture du train à hydrogène que se cache la pile à combustible. Par le mélange de l’hydrogène embarqué à bord et de l’oxygène présent dans l’air ambiant, elle produit l’électricité nécessaire à la traction de la rame.

     

    Fabriqué par Alstom, le train est donc bimode (électrique et H2) et peut atteindre une vitesse maximale de 160 km/h en transportant jusqu’à 220 passagers pour une autonomie de l’ordre de 600 km.

     

     

    SNCF s’engage pleinement dans la transition énergétique
    En prenant le parti des énergies responsables, nous visons à améliorer, d’ici 2025, notre performance énergétique de 20% et à réduire de 25% nos émissions de gaz à effet de serre. Pour ce faire, notre groupe s’appuie sur différents leviers d’action :

     

    Sobriété énergétique : équipement de nos locomotives de compteurs d’énergie, aide au conducteur pour l’optimisation de sa conduite, incitations de nos salariés aux économies d’énergie via une plateforme dédiée
    Verdissement et décarbonisation : installation de panneaux photovoltaïques sur nos sites, hybridation des TER, recours aux biocarburants, mise en place du train à hydrogène
    Mobilités propres : promouvoir l’usage du train en rappelant que le ferroviaire est le mode de transport le plus vertueux en France, le train émettant seulement  0,4% des émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports.

     

    www.sncf.com/fr/engagements/enjeux-rse/sncf-accelere-train-a-hydrogene

     

pornrip.cc 1siterip.com xxxcomics.org
Retour