fren
gonzoporn.cc

Pour améliorer ses trains de banlieue, la SNCF s’inspire de l’étranger

  • Pour améliorer ses trains de banlieue, la SNCF s’inspire de l’étranger

    Pour améliorer ses trains de banlieue, la SNCF s’inspire de l’étranger

    Créée en 2016 par Transilien et Keolis, la Mass Transit Academy vise à repérer les bonnes pratiques dans les réseaux ferrés des mégapoles étrangères pour les transposer en Ile-de-France.

     

    C’est une première en France : la gare de Vanves-Malakoff, dans les Hauts-de-Seine, va être équipée dans les mois à venir de rideaux de quai. Ceux-ci fonctionneront comme les portes palières que l’on retrouve dans certaines stations de métro parisien, mais avec une ouverture et une fermeture verticale, pour un dimensionnement adapté aux trains de banlieue de la SNCF. L’objectif est d’éviter les chutes de voyageurs ou les intrusions sur les voies, qui génèrent de nombreux retards sur le réseau Transilien d’Ile-de-France.

     

     

    Cette idée, les responsables des trains de banlieue l’ont rapporté d’un voyage d’études en Corée, dans le cadre de la Mass Transit Academy. Fondée en 2016 par Transilien et Keolis, la filiale de la SNCF pour le transport public, cette structure part du principe que le transport de masse, avec des millions de voyageurs qui se pressent dans les gares aux heures de pointe, nécessite  un savoir-faire et une organisation spécifiques .

     

     

    Des idées pêchées à Londres ou à Séoul
    La Mass Transit Academy a vocation à assurer la diffusion en interne de ces compétences. Mais elle sert également à repérer dans des réseaux étrangers soumis à des contraintes identiques les bonnes pratiques transposables en Ile-de-France. Les rideaux de quai de Vanves-Malakoff, qui ont vocation à être installées dans d’autres gares si l’expérimentation est concluante, ont, par exemple, été repérés à Séoul.

     

    Le dernier voyage en date, début avril, a eu lieu à Londres, afin de s’inspirer du retour d’expérience anglais sur la gestion des travaux sur le réseau de transport en amont des Jeux Olympiques de 2012. Les échanges ont également porté sur le « travel demand management », la communication sur les lignes appelées à être très sollicitées durant les Jeux, afin d’inciter les usagers réguliers à prendre des itinéraires alternatifs.

     

     

    Ils ont d’abord été prévenus, près d’un an à l’avance, que leur trajet risquait d’être chahuté. Puis, après les messages volontairement alarmistes, place aux conseils sur les solutions de substitution. Résultat, « la demande de transport sur ces lignes a baissé de 30 % durant les Jeux », relève, admiratif, un cadre de la SNCF.

     

     

    Le groupe public va sans doute étudier de près ces techniques, dans l’optique de 2024, mais aussi pour amortir l’impact des grands chantiers de rénovation des infrastructures, dont le rythme ne va pas se relâcher ces prochaines années .

     

    Source: Les Échos

pornrip.cc 1siterip.com xxxcomics.org
Retour