Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
MEDIAWORLD

NTT Docomo teste les ondes millimétriques de la 5G sur un train à grande vitesse

Il s’agit de la première connexion entre un objet se déplaçant rapidement, et une base envoyant des ondes en 28GHz

NTT Docomo teste les ondes millimétriques de la 5G sur un train à grande vitesse
L’opérateur japonais NTT Docomo a annoncé le 30 septembre avoir réussi à relier le fameux train à grande vitesse du pays, le Shinkansen, à ses bornes 5G. Cette démonstration est l’aboutissement d’une collaboration avec la Central Japan Railway Company afin d’offrir une couverture dernière génération aux usagers allant de Tokyo à Osaka, en passant par Nagoya. Pour Docomo, il s’agit de prouver la mise en pratique des ondes millimétriques avec un objet s’éloignant rapidement.

Ces expérimentations ont été menées entre le 24 aout et le 8 septembre sur des trains roulant à 283 km/h (quand le TGV Lyon-Paris va à 320 km/h en moyenne). Elles ont permis de créer une connexion dépassant 1Gbps en passant trois bornes placées temporairement le long des voies entre les stations de Mishima et Shin-Fuji. Grâce à ces installations, un appareil a téléchargé plusieurs vidéos en 8K à partir des bornes, et il a transmis depuis le train en marche des vidéos du paysage en 4K.


Comment lier ondes millimétriques et distance ?

Le défi de la 5G est d’exploiter des ondes millimétriques (30GHz à 300GHz), tout en maintenant une portée convenable. En effet, plus la fréquence des ondes augmente, plus la bande passante (vitesse de téléchargement) augmente, mais plus la portée diminue. Les installations vont alors associer ces hautes fréquences, avec d’autres plus basses. Pour ce faire, elle utiliseront du Massive MIMO & du beamforming. Le Massive MIMO (Multi In Multi Out) pour accroître la capacité. Le beamforming, pour orienter les signaux vers les appareils.

La 5G implique également d’autres caractéristiques qui ne serviront pas uniquement la consommation de contenu en très haute définition. Néanmoins, pour le consommateur, c’est cette fonctionnalité qui sera la plus importante, et c’est celle-ci qui met le mieux à contribution les grandes fréquences.


Une preuve de concept qui rassure

Avec cette première mondiale, Docomo fait passer une étape à la 5G. Si tout le monde est confiant sur la bonne mise en pratique des caractéristiques que cette nouvelle génération va apporter, prouver que cette association fonctionne a quelque chose de rassurant. En effet, il ne faut pas penser uniquement à la connectivité dans les trains, mais plutôt aux échanges entre des bornes 5G et un grand nombre voitures présents sur des autoroutes, à la campagne, ou dans des villes.

Sur un autre aspect, mais pas des moindres, le Japon souhaite prouver au reste du monde pendant les JO qu’il est le pays le plus avancé technologiquement. La 5G est donc bien évidement au coeur des développement cruciaux pour sa bonne image. Reste à voir si les touristes auront déjà des appareils compatibles. Cependant, des robots, ou encore des navettes autonomes sont déjà annoncés pour cet événement international, et il y a fort à parier que la 5G soit mise en pratique.

Si Docomo se met en avant grâce à cette première mondiale, l’opérateur nippon restant le plus avancé technologiquement est incontestablement Rakuten. Le géant a amorcé une mue le faisant passer d’un simple MVNO à un acteur majeur de la 5G avec des infrastructures véritablement disruptives comparées à celles de ses concurrents KDDI, SoftBank et Docomo, mais également face aux reste du monde.

siecledigital.fr

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)