fren

400 emplois d’aiguilleurs à saisir à la SNCF en Ile-de-France

  • 400 emplois d’aiguilleurs à saisir à la SNCF en Ile-de-France

    400 emplois d’aiguilleurs à saisir à la SNCF en Ile-de-France

    Les métiers du rail recrutent. La SNCF organise même une grande opération spéciale, les 1er et 2 février, pour recruter 400 CDI sur un métier mal connu : aiguilleur.

     
    « Prêt à changer de voie ? » C’est ce que propose SNCF Réseau, la division de l’entreprise ferroviaire en charge des infrastructures. En Ile-de-France, après des années de sous-investissement, le réseau ferré hyperdense est en pleine rénovation. SNCF Réseau investit 800 M€ par an pour des travaux. Conséquence directe : l’entreprise embauche. En 2019, ce sont 800 recrutements au global prévus en Ile-de-France. Tous les diplômes et tous les profils techniques sont recherchés : opérateurs caténaire, technicien signalisation, etc.

     

    Mais le principal métier recherché, c’est celui de la « circulation » (opérateurs et techniciens), autrement dit les aiguilleurs du rail. 400 postes CDI sont à pourvoir chez SNCF Réseau Ile-de-France en 2019. Le tout dès maintenant, sans condition de diplôme précis (il faut un bac ou un bac + 2), ni critère d’âge. La formation, de 5 à 11 mois selon les postes, est assurée par la SNCF.

     

     

     

    Recrutement dans un cinéma
    Malgré cela, il n’est pas toujours facile de recruter sur ce métier méconnu. Aussi la SNCF a-t-elle décidé de mener une opération « coup de poing », les 1er et 2 février prochains, avec un forum de recrutement original, dans un cinéma parisien*, consacré exclusivement à ce métier d’aiguilleur. « C’est complètement original : c’est la première fois que l’on fait un forum sur un seul métier et dans un cinéma, explique Laurent Quelet, directeur des circulations en Ile-de-France. L’idée est de donner aux candidats l’envie de nous rejoindre, en les plongeant dans l’ambiance du métier ».

     

    En effet, dans ce cinéma, les postulants pourront découvrir un film sur le métier, s’entraîner sur des simulateurs, ou s’immerger en réalité virtuelle dans un poste d’aiguillage. Mais ils pourront aussi rencontrer des aiguilleurs en chair et en os, et déposer leurs CV auprès de recruteurs de la SNCF. « Nos équipes de recrutements seront là pour guider les candidats et les laisser repartir avec un projet un peu mieux ficelé. Tout est ouvert, mais il faut que l’on s’assure que les candidats retenus s’engageront à suivre leur formation. L’entreprise investit sur eux », poursuit Laurent Quelet.

     

     

    1 500 € net au départ, formation comprise
    Mille candidats se sont déjà inscrits pour participer à ce forum. Il est encore possible de le faire sur le site www.deveniraiguilleur.fr. Les 400 postes en CDI sont à pourvoir dès cette année, à la faveur de départs en retraite ou de mobilités internes chez les quelque 3 000 agents de la circulation, qui travaillent dans les 417 postes d’aiguillages de l’Ile-de-France, mais aussi de l’Oise ou de l’Yonne.

     

    Dès l’embauche, l’aiguilleur part en formation (5 mois pour un bac, jusqu’à 11 mois pour un bac + 2) et est immédiatement payé. Le salaire d’entrée est de 1300 € net (pour un bac), ou 1500 € net (bac + 2), plus 200 € de primes pour le travail les nuits et week-ends, sur 13 mois. Le tout avec des perspectives d’augmentation grâce à l’ancienneté, ou de mobilités internes dans cette entreprise nationale.

     

    Le rythme de travail, lui, est semblable à celui des métiers ferroviaires, qui assurent des trains roulant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les aiguilleurs font les trois huit, à raison d’une semaine de jour (6 heures-14 heures), une semaine de nuit (22 heures – 6 heures) et une semaine de soir (14 heures- 22 heures). Ils enchaînent en général 4 jours de travail puis 2 jours de repos.

     

     

     

    Manuel ou numérique
    Aiguilleur du rail, c’est aussi un poste à la croisée des chemins, en plein bouleversement technologique. Sur le réseau ferré francilien, il existe encore de nombreux petits postes d’aiguillage manuels, qui datent des années 1950, comme sur le réseau Saint-Lazare, où on en trouve un tous les 6 km.

     

    Mais il existe aussi de nouvelles « tours de contrôle » numériques, comme à Vigneux-sur-Seine (pour le réseau Paris gare de Lyon) ou à Saint-Denis (pour 40 km de voies sur le réseau Paris Nord). « Là on guide les trains avec une souris », explique Laurent Quelet.

     

    Malgré tout, ce poste est accessible à presque tous les titulaires du bac, sans diplôme technique spécifique. « Comme beaucoup de métiers ferroviaires, il n’y a pas d’école pour devenir aiguilleur. C’est la SNCF qui fait la formation », rappelle Laurent Quelet, qui souhaite faire connaître ce métier. « On connaît les conducteurs, les contrôleurs ou les agents en gare. Les aiguilleurs, c’est la partie cachée, résume-t-il. Mais sans eux, les trains ne roulent pas ». Pour une fois lors de ce forum au cinéma, ils tenteront de crever l’écran.

     

     

    *Forum recrutement aiguilleur du rail, vendredi 1er février de 8h30 à 21 heures et samedi 2 février de 8 h 30 à 18 heures, à l’Elysée Biarritz, 22-24 rue Quentin-Bauchart, Paris (8e). Métro George V (ligne 1). Entrée libre sur inscription préalable sur www.deveniraiguilleur.fr.

     

    Source: Le Parisien

     

pornrip.cc 1siterip.com xxxcomics.org
Retour