fren

Un « raté d’ouverture de passage à niveau », ça se gère comment ?

  • Un « raté d’ouverture de passage à niveau », ça se gère comment ?

    Un « raté d’ouverture de passage à niveau », ça se gère comment ?

    Parfois, un passage à niveau peut se bloquer, soit en position ouverte, soit en position fermée. Prenons le cas du blocage en position fermée. A priori, on croit que cela ne pose pas de problème puisque justement, les voitures ne peuvent pas passer. Mais en fait, l’expérience montre que lorsqu’ils sont bloqués trop longtemps, les automobilistes ont une fâcheuse tentation : celle de passer « quand même » en chicane, ou même en forçant les barrières. Evidement, c’est très dangereux. Il faut donc prendre les mesures pour protéger la circulation routière des trains. Comment ?

     

    Première question : comment sait-on qu’un passage à niveau est bloqué en position fermée ? la plupart du temps, l’agent du poste d’aiguillage le sait parce qu’un automobiliste coincé l’appelle en utilisant le téléphone qui équipe tout passage à niveau.

     

    L’agent circulation va alors prendre toutes les mesures possibles pour arrêter les trains : fermer les carrés (l’équivalent des feux rouges pour les voitures), couper le courant, actionner l’alerte radio ou même allumer des torches en dernier ressort. Ensuite, il alerte les services de réparation de la voie et de la signalisation, qui vont se déplacer vers le passage à niveau.

     

    En attendant l’arrivée des équipes de maintenance sur place, l’agent du poste d’aiguillage va permettre aux conducteurs des trains de circuler, mais à vitesse très réduite et en étant en capacité de s’arrêter à tout moment s’ils voient une voiture engagée sur le passage à niveau. C’est ce qu’on appelle la marche prudente, limitée à 30km/h.

     

    En revanche, lorsque les équipes de maintenance sont arrivées, alors on désigne un « garde barrières » temporaire qui va commander manuellement les barrières jusqu’à la réparation. Il garantit le fait qu’aucune voiture ne traverse les voies. Ce qui permet aux trains de reprendre leur vitesse normale.

     

    Lorsque la réparation est finie, l’agent « garde barrières » va déclarer le rétablissement de la situation normale. L’incident est terminé, la circulation peut reprendre normalement.

Retour