fren

Un étudiant de Nancy invente l’application « RailZ », le « Waze » de la SNCF, et fait un carton

  • Un étudiant de Nancy invente l’application « RailZ », le « Waze » de la SNCF, et fait un carton

    Un étudiant de Nancy invente l’application « RailZ », le « Waze » de la SNCF, et fait un carton

    Une application imaginée par un étudiant de Nancy (Meurthe-et-Moselle), “RailZ”, cartonne. Elle ambitionne de révolutionner l’information voyageurs grâce au collaboratif.

     

     

    L’application veut révolutionner le voyage en train. Imaginée par un étudiant de Nancy, en 3e année à Epitech (une école d’informatique), « RailZ » se base sur le collaboratif. Grâce à la participation active des usagers, l’appli veut réunir bien plus d’informations que celles données par la SNCF. La société s’intéresse d’ailleurs de près à l’outil numérique.

     

    Jonathan Jean fréquente la ligne Nancy-Luxembourg, particulièrement concernée par des retards et des incidents quotidiens. L’idée était de permettre aux 11 000 voyageurs quotidiens de la ligne de corriger et d’enrichir en temps réel les données souvent imprécises de la SNCF. Retards, train arrêté en pleine voie, accident de personne, changement de voie, chauffage ou climatisation en panne, suppressions de trajets, travaux…

     

     

     

     

    Déjà plus de 4 000 utilisateurs en Lorraine
    L’application, disponible pour les iPhone et les téléphones Androïd, a rencontré immédiatement un grand succès. Elle est utilisée par 4 000 personnes sur cette ligne frontalière.

    Selon le fondateur de la petite entreprise, le concept est inspiré de Waze, une application de Google créée pour le trafic routier. Là aussi ce sont les automobilistes qui partagent des informations avec la communauté d’utilisateurs.

     

     

    La SNCF s’intéresse à l’application
    Le modèle économique de RailZ repose en partie sur des publicités d’entreprises locales, selon le profil de l’utilisateur. Elle a également pour projet de revendre des statistiques sur la SNCF à des structures comme la métropole du Grand Nancy.

    En 2017, la SNCF a lancé un appel à projet ouvert aux start-ups pour revoir son système de communication. RailZ a décroché le premier prix, mais les discussions n’ont pas été plus loin. Elle continue toutefois d’intéresser la compagnie de transports en plein big-bang dans le cadre de la réforme engagée par le gouvernement.

     

     

    Déploiement au niveau national
    Les créateur, rejoint par un ami de la même école, veut désormais déployer « RailZ » au niveau national. Il est désormais possible de s’informer sur les horaires de son TGV dans toute la France et de connaître, en temps réel, les éventuels problèmes rencontrés par son train.

     

    L’application espère aussi surfer prochainement sur l’ouverture à la concurrence des trains régionaux. Plusieurs autres opérateurs que la SNCF pourraient lancer leurs services en France. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé ce mercredi 14 mars 2018 qu’elle souhaite que cela soit possible « dès 2019 ».

Retour