fren

Un consortium dirigé par Alstom pour la fourniture d’un système complet de métro léger sans conducteur à Montréal

  • Un consortium dirigé par Alstom pour la fourniture d’un système complet de métro léger sans conducteur à Montréal

    Un consortium dirigé par Alstom pour la fourniture d’un système complet de métro léger sans conducteur à Montréal

    Le Groupe des Partenaires pour la Mobilité des Montréalais (PMM), un consortium créé avec SNC-Lavalin et dirigé par Alstom, a signé un contrat avec CDPQ Infra pour la fourniture d’un système complet de métro léger automatique et sans conducteur, comprenant le matériel roulant et la signalisation ainsi que les services d’exploitation et de maintenance, afin de mettre en œuvre le projet de Réseau express métropolitain (REM) à Montréal au Canada. Le contrat total s’élève à environ 1,8 milliard d’euros (2,8 milliards de dollars canadiens) : la part d’Alstom est estimée à 1,4 milliard d’euros (2,2 milliards de dollars canadiens) et celle de SNC-Lavalin à 400 millions d’euros (600 millions de dollars canadiens).

     

     

    Une fois achevé, le REM constituera l’un des réseaux de transport automatisés les plus étendus au monde, avec 67 kilomètres de voies et 26 stations. Il reliera le centre-ville de Montréal à la Rive-Sud, la Rive-Nord, l’Ouest-de-l’Île et l’aéroport international Pierre Elliott Trudeau. Selon les termes du contrat, le Groupe PMM fournira 212 voitures de métro de type Metropolis d’Alstom (106 rames de deux voitures), des solutions de contrôle de trains basé sur la communication (« CBTC ») automatisées et sans conducteur Urbalis 400 d’Alstom, et un centre de contrôle Iconis d’Alstom, ainsi que des portes palières, des systèmes de connectivité Wi-Fi et 30 ans de services d’exploitation et de maintenance. Le Groupe PMM est également chargé des essais d’intégration des trains et du système complet, ainsi que de l’équipement des dépôts pour la maintenance des trains. Le premier segment du REM est prévu pour entrer en service commercial à l’été 2021.

     

     

    Pour mettre en œuvre le projet de REM, les partenaires du Groupe PMM s’appuieront sur un savoir-faire bien établi au Canada et sur leurs expériences internationales à Vancouver, à Ottawa, à Singapour, au Panama, à Dubaï et à Riyad. Durant la phase de construction et la période d’exploitation et de maintenance de 30 ans, le Groupe PMM créera de nouveaux emplois permanents de qualité dans le secteur technologique, notamment des postes de spécialistes des systèmes automatisés, de mécaniciens de matériel roulant, de régulateurs de centres de contrôle, d’opérateurs de maintenance et de spécialistes des systèmes de contrôle. Le Groupe PMM permettra également de créer des emplois chez les fournisseurs locaux qui contribueront au projet non seulement durant la phase de construction mais également pendant les 30 ans d’exploitation et de maintenance. Pour le contrat remporté par le Groupe PMM, 67% des investissements seront effectués au Québec.

     

     

    De plus, le REM amènera l’implantation à Montréal d’un Centre d’expertise mondial d’Alstom dans la recherche et le développement des systèmes intégrés de contrôle en mobilité urbaine. Ce centre regroupera environ 100 professionnels qui auront pour mission de faire avancer notre expertise en s’appuyant sur le savoir-faire montréalais en technologies numériques avancées et en intelligence artificielle. C’est dans ce centre que seront développées les technologies de pointe qui serviront à de nombreux projets d’Alstom à travers le monde.

     

     

    « Nous sommes honorés que CDPQ Infra ait choisi le Groupe PMM pour ce grand projet d’infrastructure de transport public, qui non seulement favorisera la mobilité dans la grande région de Montréal mais créera également 250 emplois directs à long terme au Québec, et 350 emplois locaux pendant la période la plus chargée », déclare Jérôme Wallut, Vice-président senior d’Alstom en Amérique du Nord. « En pilotant le projet depuis Montréal, notre équipe comprend les besoins en transport de la ville et elle est très enthousiaste à l’idée de mettre en œuvre nos solutions de train et de signalisation de dernière génération qui ont fait leurs preuves et maximisent la fiabilité, la performance et la capacité du système, ainsi que l’expérience des passagers. »

     

     

    « Être sélectionné pour un projet de cette envergure témoigne de l’excellence de notre activité d’Infrastructure, et plus particulièrement de notre expertise mondiale dans le transport ferroviaire et notre expérience en exploitation et en maintenance », a déclaré Neil Bruce, Président directeur général du Groupe SNC-Lavalin Inc. « En fait, l’un des avantages économiques et communautaires de ce projet sera la création d’emplois dans le domaine de l’exploitation et la maintenance dans la région du Grand Montréal. »

     

     

    Alstom, dont le siège social au Canada se trouve à Montréal, au Québec, s’est engagé à fournir au Canada une vaste gamme de solutions de mobilité intelligentes : véhicules légers sur rail Citadis Spirit à Toronto et à Ottawa, voitures de métro Azur pour la Société de transport de Montréal (STM)[1], trains régionaux Coradia Lint à Ottawa ainsi que des solutions à long terme de maintenance de véhicules et d’infrastructure de transport. Le savoir-faire d’Alstom en matière de signalisation est à l’origine de nouveaux centres de contrôle pour la STM et GO Transit, d’un nouveau système de signalisation pour le corridor ferroviaire de la gare Union à Toronto, d’une solution « CBTC » Urbalis pour la ligne 1 Yonge-University de la Commission de transport de Toronto (TTC) et pour une zone d’extension, ainsi que d’une solution complète de signalisation pour le transport léger sur rail de Waterloo.

     

     

    Alstom emploie actuellement plus de 400 personnes sur ses sites canadiens. Cette présence étant renforcée et pérennisée par l’exécution du projet REM. Alstom opère sur les sites de Montréal, Québec, et ses sites de Toronto et d’Ottawa dans l’Ontario, et depuis son site industriel à Sorel-Tracy, Québec. Le site de Sorel-Tracy, dont la charge de travail sera assurée pour au moins les deux prochaines années, est dédié à la production de bogies pour des projets nationaux et internationaux, tels que le métro de Montréal, les véhicules légers pour l’Ontario, et auxquels se sont rajoutés récemment des projets au Chili et aux États-Unis.

Retour