fren

Trains à hydrogène : après l’Allemagne, le Japon démarre les tests

  • Trains à hydrogène : après l’Allemagne, le Japon démarre les tests

    Trains à hydrogène : après l’Allemagne, le Japon démarre les tests

    Alors que l’Allemagne a signé l’an passé un protocole d’accord avec le groupe Alstom pour la fourniture de 14 trains à pile à combustible, la Railway Technical Research Institute (RTRI), division R&D du groupe ferroviaire nippon Japan Railways, vient à son tour de démarrer le test des trains électriques propulsés par de l’hydrogène.

     

     

     

    RTRI, la division R&D du groupe ferroviaire nippon Japan Railways a récemment commencé à tester des trains électriques propulsés par de l’hydrogène. Au Japon, les recherches sur cette technologie ont été promues dès le début des années 2000, mais ce n’est que maintenant qu’elle semble proche d’un usage commercial. La baisse des coûts de fabrication des piles à combustible, qui permettent de produire de l’électricité à partir de l’hydrogène, a beaucoup contribué à cette situation. « L’étape suivante consiste à tester le train avec les passagers à bord », soulignent les responsables de la RTRI.

     

     

     

    Les zones rurales, premières à être desservies
    Selon la Japan Railways, les nouveaux trains dotés de piles à combustible permettront d’avoir un transport plus fluide. Ces derniers fourniraient en effet à chaque convoi sa propre source d’énergie, éliminant ainsi la nécessité d’utiliser des lignes de tension aériennes, dont l’entretien et la réparation – coûteuses – sont souvent à l’origine des retards.  A noter cependant que le service ferroviaire japonais demeure parmi l’un des plus ponctuels au monde : au pays du Soleil Levant, les trains qui n’arrivent pas à l’heure relèvent davantage des faits divers.

     

     

    On s’attend par ailleurs à ce que l’exploitation commerciale des nouveaux trains démarrent dans les zones rurales, actuellement desservies par des trains diesel. Les trains électriques conventionnels devraient quant à eux rester en service dans les grandes zones urbaines, du moins dans un proche avenir, compte-tenu de la taille importante de leurs réseaux.

     

     
    Société de l’hydrogène
    En quête d’indépendance énergétique et de crédibilité « écologique », le Japon, sixième émetteur de gaz à effet de serre de la planète, veut bâtir une « société de l’hydrogène ». Un objectif ambitieux dans lequel les trains à pile à combustible devraient jouer un rôle non négligeable.

     

     

    Récemment, dix groupes nippons, dont les constructeurs automobiles Toyota, Honda, et Nissan, parmi lesquels on compte aussi d’importantes firmes financières, ont annoncé la création d’une coentreprise dans l’objectif de mettre sur pied 80 nouvelles stations d’approvisionnement pour les véhicules dopés à l’hydrogène d’ici quatre ans sur l’Archipel.

Retour