fren

SystemX, la SNCF et Alstom lancent un projet sur le transport terrestre autonome

  • SystemX, la SNCF et Alstom lancent un projet sur le transport terrestre autonome

    SystemX, la SNCF et Alstom lancent un projet sur le transport terrestre autonome

    Ce projet baptisé « Transport terrestre Autonome en Sécurité dans son Environnement (TAS) » a pour but de délivrer une preuve de concept de l’automatisation des fonctions d’observation d’un conducteur et d’en faire une démonstration concrète.

    L’IRT SystemX, en partenariat avec la SNCF et Alstom, vient de lancer un projet de 24 mois dans le domaine du transport guidé terrestre dans le but d’automatiser les fonctions d’observation d’un conducteur de matériel roulant. L’IRT fournira l’accompagnement scientifique nécessaire à la réalisation de ce projet de très haute complexité. La solution envisagée combinera différents types de capteurs, offrira des fonctionnalités avancées en intelligence artificielle et sera testée virtuellement en laboratoire grâce à sa complète modélisation.

    Ce projet baptisé « Transport terrestre Autonome en Sécurité dans son Environnement (TAS) » a pour but de délivrer une preuve de concept de l’automatisation des fonctions d’observation d’un conducteur et d’en faire une démonstration concrète. Ces fonctions sont clés dans le cadre de la sûreté de fonctionnement du système de transport : savoir distinguer les panneaux de signalisation, repérer un piéton sur un quai, surveiller des anomalies sur un train en croisement ou encore repérer des objets sur les voies visant un très haut niveau de sûreté de fonctionnement.

    Le projet s’appuiera sur l’expertise scientifique de l’Université technologique de Compiègne (UTC). Il a pour objectif de concevoir un système de perception de l’environnement qui s’appuiera sur une combinaison de capteurs complémentaires (radars, lidar caméras…). Ce système et son environnement seront dans un premier temps modélisés en laboratoire pour tester les critères de choix technologiques des capteurs et assurer une première validation virtuelle à travers une approche itérative. Puis viendront des essais sur site en grandeur réelle, envisagés sur une locomotive de SNCF, entre Villeneuve Saint-Georges et Montereau.

Retour