fren

SNCF accélère sa transformation digitale

  • SNCF accélère sa transformation digitale

    SNCF accélère sa transformation digitale

    Guillaume Pépy, le PDG de SNCF, a annoncé une accélération de la transformation digitale de la SNCF, autour de deux projets majeurs : l’internationalisation de voyages-sncf.com et la création d’un assistant personnel de mobilité.

     

    Pour ne pas se « comporter comme une citadelle assiégée », Guillaume Pepy a annoncé que la SNCF va lancer un nouvel assistant personnel de mobilité permettant de combiner les différents modes de transport et de faire des réservations.
    Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, qui veut donner un nouvel élan de transformation au groupe, annonce, dans un entretien aux Echos publié lundi, la création « d’un assistant personnel de mobilité ». L’outil sera capable d’organiser des voyages de porte-à-porte en combinant les offres de transport.

     

     

    « Faire de la mobilité un service ».

    « La vision pour les années à venir consiste à faire de la SNCF une entreprise de plates-formes et un groupe industriel. C’est ce qui fait notre originalité, et nous rapproche plus d’Amazon que de Google. Notre ambition est de faire de la mobilité un service », indique au quotidien Guillaume Pepy.

     

     

    Un « assistant personnel de mobilité« .

    Et d’indiquer que la « SNCF proposera un assistant personnel de mobilité, disponible 24 heures sur 24, qui prendra en compte nos déplacements, et les combinera avec toutes les offres disponibles sur le marché, quel que soit le mode de transport ».

    « Cet outil concevra le meilleur itinéraire en combinant les différents modes, fera la ou les réservations, avec des informations en temps réel sur l’état du trafic, et une billettique intégrée accessible par le smartphone », précise-t-il. Il devrait « dans un an » donner « vraiment des résultats intéressants pour nos clients ».

     

     

    « Le covoiturage n’est pas notre ennemi ».

    Le président de la SNCF ne veut pas que son entreprise « se comporte comme une citadelle assiégée ». Au contraire, « nous devons montrer que nous avons suffisamment d’atouts pour nous ouvrir, y compris vis-à-vis des nouvelles mobilités que nous pouvions percevoir comme concurrentes ».

    Ainsi assure-t-il « le covoiturage n’est pas notre ennemi. Nous faisons le même métier, celui de la mobilité partagée, et nous avons le même adversaire, l’usage individuel de la voiture ». « Alors connectons les offres, mettons-les ensemble sur des plates-formes, et les clients auront le choix », affirme Guillaume Pepy.

     

     

    Un nouveau site pour le 7 décembre. Ce dernier annonce également que le site « Voyages-sncf.com, va devenir Oui.sncf le 7 décembre ». Il sera « encore plus multimodal et s’ouvrira à la mobilité régionale et locale, avec de nombreuses offres qui concerneront le tramway de Bordeaux ou encore le métro de Lille. Nous y ajoutons progressivement la majorité des réseaux urbains de France, avec des horaires en temps réel ».

     

Retour