fren

Place au soleil : la SNCF va investir dans l’énergie solaire

  • Place au soleil : la SNCF va investir dans l’énergie solaire

    Place au soleil : la SNCF va investir dans l’énergie solaire

    Réduction de l’empreinte carbone et autonomie énergétique sont actuellement au cœur de la nouvelle stratégie de la SNCF, qui investit de plus en plus dans l’énergie solaire. Pour l’entreprise du rail, l’heure est à la modernisation de ses infrastructures ; l’occasion de développer des solutions intelligentes, capables d’être déployées sur les bâtiments existants afin de valoriser le parc immobilier du groupe. Et pour réaliser cette mutation énergétique, l’entreprise doit jongler entre micro-projets et grands chantiers.

     

     

    La 1e gare éco-durable de France a ouvert à Pont-l’Evêque
    160 ans après son inauguration, la gare SNCF de Pont-l’Evêque, dans le département du Calvados, vient de trouver une seconde jeunesse grâce une rénovation énergétique audacieuse. En juin dernier, la gare a officiellement rouvert après plusieurs mois de travaux pour devenir la première gare éco-durable de France. Un projet imaginé dès 1995 et qui correspond au futur modèle de gare que la SNCF souhaite développer sur ses lignes. Sa particularité ? Elle a été spécialement conçue pour produire l’électricité dont elle a besoin pour fonctionner.

     

     

    La gare a été fermée au public en octobre 2017 pour que le nouveau bâtiment soit construit. La toiture a été aménagée pour accueillir des panneaux photovoltaïques chargés de produire l’électricité. Ils sont entourés par une toiture végétalisée pour mieux intégrer l’installation solaire dans l’environnement de la gare. Un effort a également été fait pour améliorer l’isolation du bâtiment et limiter la déperdition énergétique. Au total, l’aménagement de la nouvelle gare a représenté un investissement de 910 000 euros, dont la moitié a été financée par la Région, et le reste par SNCF Gares & Connexions. Si ce projet de réaménagement permet de faire entrer l’une des plus vieilles gares de France dans une nouvelle ère énergétique grâce au label HQE (Haute Qualité Environnementale), il est aussi symbolique de la nouvelle stratégie d’autonomie énergétique que la SNCF souhaite mettre en place sur son réseau.

     

     

     

    La SNCF : 1e consommateur d’énergie en France
    Si Pont-l’Evêque est désormais la première gare éco-durable de France, elle n’est pourtant que la première étape vers une refondation drastique de la stratégie énergétique de la SNCF. L’entreprise a mis en chantier le projet Argos qui vise à moderniser l’ensemble de ses infrastructures, pour les voies ferrées mais aussi pour ses différents bâtiments (gares, bâtiments industriels, postes d’aiguillage, bureaux…) afin de les mettre en conformité avec les orientations fixées dans la loi relative à la transition énergétique.

     

     

    Outre un enjeu environnemental, ce projet de modernisation doit également aider la SNCF à atteindre l’un de ses principaux objectifs d’ici 2023 : réduire de 15% les coûts d’installation et d’exploitation de ses différentes infrastructures. L’un des axes choisis est donc d’investir dans les énergies renouvelables afin d’économiser sur la facture d’électricité du réseau : d’ici 2025, la consommation d’énergie de la SNCF doit diminuer de 20%. Une économie qui n’a rien d’anecdotique : la SNCF est en effet le premier consommateur d’énergie à usage industriel en France avec plus de 1 milliard d’euros de facture chaque année. Pour cela, l’entreprise compte généraliser le déploiement de panneaux solaires sur ses bâtiments, déployer des solutions de gestion digitale de la consommation électrique, mais aussi développer son système de récupération de l’énergie de freinage des trains pour alimenter ses gares.

     

     

     

    Prochaine étape : 3 200 m2 de panneaux solaires sur le toit de la Gare du Nord
    Parmi les chantiers de rénovation énergétique prévus par la SNCF, le plus important est sans aucun doute la rénovation de la Gare du Nord. Le 9 juillet dernier, la SNCF a officiellement annoncé avoir entamé les négociations avec le groupe Ceetrus pour le futur chantier de la Gare du Nord. En prévision de l’augmentation du trafic de la gare, et en prenant en compte les Jeux Olympiques que Paris doit accueillir en 2024, la Gare du nord va voir sa superficie augmenter drastiquement, passant de 36 000 m2 à 110 000 m2.

     

     

     

    Pour faire face aux futurs besoins énergétiques du bâtiment, la branche de la SNCF en charge des gares et des connexions a décidé d’intégrer une dimension énergétique au projet d’agrandissement. Le but : investir dans les énergies renouvelables pour limiter l’achat d’électricité. Le projet prévoit ainsi d’utiliser la grande superficie de la future toiture pour la doter d’une ferme solaire composée de 3 200 m2 de panneaux photovoltaïques. Les travaux doivent commencer en juillet 2019 pour une inauguration courant 2023.

     

     

    Source: LenerGeek.

     

     

     

Retour