fren

L’IRT Saint Exupéry lance un projet de 10,6 M€ sur les transports plus électriques

  • L’IRT Saint Exupéry lance un projet de 10,6 M€ sur les transports plus électriques

    L’IRT Saint Exupéry lance un projet de 10,6 M€ sur les transports plus électriques

    L’IRT Saint Exupéry vient de signer son plus gros projet de recherche multipartenariale dans le domaine de l’aéronef plus électrique, à propulsion hybride ou électrique, des voitures électriques et des nouvelles générations de trains électriques avec le projet HighVolt.

     

    Avec un budget de 10,6 millions d’euros sur 4 ans, l’IRT Saint-Exupéry vient de lancer le projet HighVolt, qui est à la croisée des besoins rencontrés par toute l’industrie des transports, aéronautique, automobile et ferroviaire, rassemblée autour des ruptures technologiques en cours dans le domaine du génie électrique. Il rassemble à ce jour 12 partenaires industriels (grands groupes, PME et start-up) – Airbus, Akka Technologies, Alstom, IVA Essex, Latelec (groupe Latécoère), Liebherr, Nawa Technologies, Nidec Leroy-Somer, Radiall, Safran, Sogeti, Zodiac Aerospace – ainsi que 2 partenaires académiques avec les laboratoires Laplace et LSEE . De nouveaux membres tant industriels qu’académiques viendront compléter ce panel d’ici 6 mois. L’ambition de l’IRT Saint Exupéry est d’accompagner ses membres pour permettre aux filières d’optimiser et de sécuriser le passage au « tout électrique ».

     

     

    L’augmentation importante des tensions et des puissances électriques installées, les ruptures en cours dans les technologies du génie électrique, la généralisation de l’électrification des moyens de transport et l’accélération de la transition énergétique amènent à une convergence des travaux entre les domaines aéronautiques, automobile et ferroviaire permettant de croiser les expériences et mutualiser efforts et compétences pour accélérer la transition et réduire les coûts des travaux de recherche et des moyens d’essais.

     

     

    La tension globale d’un logement est de 230 volts alors que la propulsion d’un avion en demande entre 1500 à 3000 ! Il faut complètement changer de technologie comme ce fut le cas pour l’automobile hybride et électrique il y a quelques années. L’enjeu majeur consiste à augmenter la densité de puissance et d’énergie. Il s’agit aussi d’utiliser les nouveaux composants émergeant en électroniques de puissance pour augmenter la performance globale des convertisseurs, des divers composants et des moteurs électriques en exploitant les fortes synergies qui sont apparues entre les domaines aéronautique, automobile et ferroviaire.

     

     

    Les travaux menés dans le cadre de HighVolt préparent les technologies robustes, fiables et optimisées pour les transports électriques plus écologiques de demain. Menés en lien très étroit avec les laboratoires académiques, ils consistent à mieux comprendre les phénomènes physiques, à faire des préconisations de concept et de design ainsi qu’à préparer l’évolution des normes. Méthodes, outils, bases de données et briques technologiques permettront aux constructeurs de bien préparer la conception de futures chaines de conversion électromécaniques (électronique de puissance, composants passifs, substrats, câbles, connecteurs, machines électriques).

     

     

     

     

Retour