fren

Les projets de tramway d’Annaba et de Batna, en Algérie, sont arrêtés

  • Les projets de tramway d’Annaba et de Batna, en Algérie, sont arrêtés

    La chute des cours du pétrole au niveau mondial impacte les recettes publiques algériennes attendues pour 2015. Dans ce contexte difficile, le gouvernement a décidé de geler certains projets, notamment de tramway. C’est le cas du projet de tramway d’Annaba, pourtant signé il y a un an avec la société sud-coréenne Daewoo, pour un montant de 430 M.€. Ce projet prévoyait la construction d’une ligne de 21,8 km en 39 mois. Autre projet remis à des jours meilleurs, celui de Batna. Dans cette ville, il était question de construire une ligne de 15 km. L’annulation de ces deux projets a pour conséquence de diminuer le nombre de rames Citadis escomptées par Alstom, soit 213 rames destinées à neuf villes algériennes (Sidi Bel Abbès, Ouargla, Mostaganem, Sétif, Batna et Annaba), sans parler de celles prévues dans le cadre des projets d’extensions des réseaux de Constantine, Alger et Oran. Le plan de charge pour Alstom et sa coentreprise algérienne Cital où est effectué le montage final, se résume donc désormais à 28 rames pour Oran, 30 pour Sidi Bel Abbès, 23 pour Ouargla et 25 pour Mostaganem. Alstom espère donc répondre aux besoins de la SNTF, la Société Nationales des Transports Ferroviaires, qui devrait passer commande de 30 locomotives diesels et de 20 locomotives électriques. Tout récemment, Alstom a aussi remporté l’appel d’offres pour la livraison de 17 autorails grandes lignes livrables en 2018 et destinés à relier Alger à Oran, Annaba, Constantine et Béchar. Montant du contrat: 200 M.€.

Retour