fren

Le TGV est un succès commercial mais reste un échec financier

  • Le TGV est un succès commercial mais reste un échec financier

    Le TGV est un succès commercial mais reste un échec financier

    Les voyageurs sont de retour dans les TGV. On devrait s’en réjouir. Mais paradoxalement, on n’a jamais été aussi inquiet pour l’avenir du train à grande vitesse.

     

    Commercialement, le TGV est sorti du tunnel. Déjà l’an dernier – après trois années difficiles – le trafic était sensiblement reparti à la hausse. Mais là, depuis janvier, c’est l’emballement. Le nombre de passagers aurait fait un bond de 8%. Le taux de remplissage des rames a progressé de quatre points. On aura la confirmation de ces chiffres vendredi 28 juillet lors de la publication des résultats semestriels.

     

    L’été se passe très bien. Il suffit, pour s’en convaincre, d’aller sur le site de la SNCF et de regarder le nombre de TGV qui affichent complet chaque week-end.

     

     

    Problème : financièrement, cela ne suit pas.

    Pour arriver à ces excellentes performances commerciales, la SNCF a été obligé de tasser ses prix. Impossible de faire autrement face à la concurrence du covoiturage, des cars Macron et des compagnies aériennes low-cost.

    Depuis trois ans, plus d’augmentation générale des tarifs comme c’était le cas avant chaque début d’année. Les petits prix ont été multipliés, avec notamment le développement de Ouigo (le TGV à bas-coûts), le lancement des TGV 100% Prem’s et l’invention de TGV Max, qui permet (pour 79 euro par mois) de voyager de façon illimités sur le réseau à grande vitesse.

     

    Source: RTL

Retour