fren

Le savoir-faire vaudois à la conquête des Japonais

  • Le savoir-faire vaudois à la conquête des Japonais

    Le savoir-faire vaudois à la conquête des Japonais

    Chemin de ferLa direction de la Nankai Electric Railway d’Osaka a visité mercredi les ateliers du MOB à Chernex. Les trains panoramiques, les bogies dernier cri et les crémaillères l’intéressent.

     

    En plus du gros coup de pub que le MOB est en train de s’offrir au Japon, la compagnie ferroviaire montreusienne peut aussi entrevoir quelques débouchés dans le domaine technique dans l’Empire du Soleil levant. La direction de la Nankai Electric Railway d’Osaka a visité mercredi les ateliers du MOB à Chernex en vue d’échanges technologiques.

     

    Cette venue s’inscrit dans le prolongement du jumelage en octobre dernier entre le MOB et la compagnie ferroviaire japonaise qui dessert l’agglomération d’Osaka (deuxième ville du Japon avec 9 millions d’habitants) et la province de Nankai. Un poids lourd des chemins de fer japonais avec 230 millions de voyageurs annuels, contre 6 millions pour le MOB.

     

     

    Deux compagnies similaires

    Mais au-delà de ces chiffres, les deux compagnies accumulent les dénominateurs communs. Toutes deux centenaires, elles ont un réseau ferroviaire métrique similaire dans sa longueur et sa configuration, évoluant aussi bien dans des sites urbains que touristiques. «Nous avons beaucoup de choses à partager», résume Georges Oberson, directeur général du MOB. «C’est un riche partenariat», souligne, Jean-François Paroz, ambassadeur de Suisse au Japon.

     

     

    La compagnie japonaise s’intéresse notamment aux rames panoramiques pour voies métriques, dont les ingénieurs du MOB furent les premiers inventeurs au monde il y a quarante ans. Avec un réseau moins pentu que celui du MOB, Nankai Electric Railway a néanmoins aussi besoin de crémaillères. Et il apparaît que l’expérience des ateliers de Chernex en la matière peut lui être utile.

     

     

    Mais c’est sur les bogies révolutionnaires à écartement variable inventé par le MOB que les Nippons focalisent leur attention. Car ils envisagent aussi de marier leur réseau à écartement d’un mètre à un réseau conventionnel (1,40 m), tout comme le MOB pour son GoldenPass Express qui s’en ira bientôt de Montreux à Interlaken (BE). «Pour tous ces projets, nous pouvons mettre nos spécialistes à disposition de la Nankai Electric Railway. De la mise en service, à l’entretien, confie Georges Oberson. Les projets pourraient être conçus ici et vendus sous licence au Japon.»

     

     

    Paradoxalement, la société nippone a peu de chose à proposer au MOB. «Leurs trains sont plus ponctuels que les nôtres et leur gestion managériale est très efficace, commente Pierre Rochat, président du conseil d’administration du MOB. Dans ces domaines, ils ont des choses à nous apprendre.»

     

     

    Mais ce partenariat naissant dépasse l’horizon des deux seules compagnies, à entendre Georges Oberson: «Nous constituons l’une pour l’autre des têtes de pont pour d’autres accords commerciaux en Suisse et au Japon.» «C’est par l’entremise du MOB que nous avons acquis des funiculaires auprès de l’entreprise suisse Garaventa pour remplacer nos anciens funiculaires de construction australienne, illustre Teruhito Achikita, président de Nankai Electric Railway.

     

    Mais nous espérons avant des échanges lucratifs entre nos deux compagnies, aussi bien sur le plan touristique que technologiques.»

Retour