fren

Le gouvernement américain donne le feu vert à un projet de train à grande vitesse au Texas

  • Le gouvernement américain donne le feu vert à un projet de train à grande vitesse au Texas

    Le gouvernement américain donne le feu vert à un projet de train à grande vitesse au Texas

    Le train à grande vitesse du Texas vient de prendre un nouvel élan vendredi dernier avec l’approbation d’une ligne reliant Houston à Dallas.

     

     

    Selon un communiqué de presse publié par Texas Central, constructeur de ce train, l’Administration fédérale des chemins de fer a terminé son évaluation préliminaire de l’impact du train sur l’environnement après près de quatre ans de travail.

     

    Ce feu vert ouvre la voie aux phases de planification, de conception et de préconstruction et garantit la sécurité et la protection de l’environnement des comtés et communautés traversés par cette ligne de 380 km.

     

    Selon l’Administration fédérale des chemins de fer, le train permettra de désengorger le trafic sur les infrastructures existantes et de répondre à la demande croissante.

    Le maire de Houston, Sylvester Turner, a signé jeudi un mémorandum d’entente avec Texas Central, qui permet à la ville de commencer à recueillir des informations sur le projet et à voter sur des points le concernant.

     

     

    Le projet devrait générer 36 milliards de dollars d’activité économique directe dans les 25 prochaines années et créer plus de 10.000 emplois directs par an pendant la construction et plus de 1.000 emplois permanents après la mise en service du train.

    Selon l’Administration fédérale des chemins de fer, « chaque emploi permanent sur la ligne du train à grande vitesse entraînera la création de deux à quatre emplois dans des secteurs d’appui ».

     

     

    A l’heure actuelle, la route de Houston à Dallas prend environ quatre heures en voiture. Avec ce train, le trajet ne prendra plus que 90 minutes.

    Les travaux de construction devraient commencer à la fin de l’année prochaine ou au début de 2019 et prendre fin dans quatre ou cinq ans, selon des responsables de l’entreprise. Le chantier coûtera au moins 12 milliards de dollars.

     

     

    D’après Texas Central, le projet ne bénéficiera pas de subventions publiques, mais l’entreprise pourrait solliciter un prêt de la part du gouvernement.

Retour