fren

Lancement du premier train sur rails virtuels du monde

  • Lancement du premier train sur rails virtuels du monde

    Lancement du premier train sur rails virtuels du monde

    Vendredi 2 juin a été lancé à Zhuzhou un nouveau mode de transport, le train rapide sur rails autonomes (ART), mis au point par la CRRC Zhuzhou Institute Co., LTD., bouleversant la conception traditionnelle que le public a du transport urbain et offrant un nouveau choix et une nouvelle expérience en milieu urbain.

    La première ligne d’essai réservée à l’ART devrait également entrer dans une étape substantielle du projet pour une possible mise en service commerciale dès 2018.

     

     

    Circuler sans avoir besoin de rails spéciaux

    Bien qu’il ait l’air de ne pas avoir de rails sur lesquels circuler, l’ART circule en fait sur des « rails virtuels ». Les différents capteurs installés dans le train permettent, après avoir reconnu les itinéraires des rails virtuels, de transmettre les informations à l’unité de contrôle central, soit le « cerveau » du train, et de circuler de manière intelligente, la circulation du train étant contrôlée avec précision grâce aux « rails virtuels », tout en assurant des mouvements normaux tels que le remorquage, le freinage et le changement de direction. En comparaison avec les tramways modernes, le train ART a également une vitesse maximale prévue de 70 km/h. La construction d’une ligne ne demande qu’une année, aucun rail ne devant être installé. Par ailleurs, le train ART, comme les trains sur rails tels que le train sur rail léger et le métro, est à émission nulle et sans pollution, et soutient plusieurs modes d’approvisionnement d’électricité.

     

     

    L‘ART permettrait d’atténuer les embouteillages en ville

    La Chine souhaite créer quelque 80 villes au statut administratif de préfecture d’ici 2020, au fur et à mesure du développement de l’urbanisation. Mais dans ce processus, 80% des petites et moyennes villes chinoises qui utilisent des moyens traditionnels de transports en commun ne peuvent plus supporter le coût de revient trop élevé des équipements de transports sur rails ainsi que la période trop longue de leur construction, ce qui donne lieu à ce qu’on appelle la « maladie urbaine » (problèmes et désavantages causés par la surpopulation des villes). « Le train ART, grâce à sa courte période de fabrication, aux investissements peu élevés pour les infrastructures, son adaptation à la vie citadine et ses fortes capacités de transport, est un moyen permettant d’apporter une solution systémique aux transports sur rails de capacité moyenne », nous explique le docteur Feng Jianghua, directeur général adjoint et ingénieur en chef chez CRRC Zhuzhou Institute Co., LTD. Le train ART représente des avantages absolus en termes de contrôle du coût de revient. La construction d’une ligne de 10 km de long pour un train ART permettrait d’économiser plus d’un milliard de yuans (130 millions d’euros) comparée à une ligne de tramway moderne.

Retour