fren

La start-up Virgin Hyperloop One va construire un centre de recherche en Espagne

  • La start-up Virgin Hyperloop One va construire un centre de recherche en Espagne

    La start-up Virgin Hyperloop One va construire un centre de recherche en Espagne

    La start-up américaine Virgin Hyperloop One, qui mène un projet de train à grande vitesse, a conclu un accord avec le gestionnaire du réseau ferroviaire espagnol Adif pour construire un centre de recherche d’une valeur de 500 millions dollars (431 millions d’euros) en Espagne, le premier en Europe, ont annoncé les deux sociétés mardi.

     

    Le bâtiment de 19.000 m², qui devrait ouvrir d’ici 2020 dans le petit village de Bobadilla dans la province de Malaga, au sud de l’Espagne, développera et testera des composants liés à la sécurité, a précisé dans un communiqué la société basée à Los Angeles.

     

     
    Le concept de l’hyperloop consiste à faire flotter, par sustentation magnétique, des capsules dans des tubes à basse pression, pour leur permettre d’évoluer à la vitesse de 1.200 km/h.

    L’idée de l’hyperloop a été lancée en 2013 par l’entrepreneur Elon Musk, fondateur du groupe automobile Tesla et de la société aéronautique SpaceX, mais ce concept est aujourd’hui développé par d’autres sociétés sans lien capitalistique avec lui, comme Virgin Hyperloop One, Northeast Maglev ou Hyperloop Transportation Technologies.

     

     

    Virgin Hyperloop One a réalisé des tests dans le Nevada, aux Etats-Unis, où son train a déjà atteint la vitesse de 386 km/h, et prévoit trois systèmes de production d’ici 2021.

     

    Richard Branson a rejoint le projet en octobre 2017, en entrant au conseil d’administration de la société, qui compte la SNCF parmi ses investisseurs.

     

     

    “En investissant dans le développement et les essais de Virgin Hyperloop One, l’Espagne poursuit sa longue histoire de terre d’innovation et de leader mondial dans le secteur des transports. Nous nous réjouissons de nouer ce partenariat avec un tel pays en avance sur son temps pour développer la nouvelle génération du transport”, se réjouit le patron de Virgin Hyperloop One dans le communiqué.

     

     

    Virgin Hyperloop One recevra 126 millions d’euros d’aide publique via des prêts et des subventions pour construire le nouveau centre, ont indiqué l’Adif et la société américaine.

    L’Adif ajoute que le centre créera 250 emplois hautement qualifiés, et Virgin Hyperloop One explique qu’il devrait “embaucher entre 250 et 300 salariés très qualifiés en haute technologie”.

     

     

    Malaga est en train de devenir le coeur de la high-tech en Espagne. La province compte 9.000 sociétés dans le secteur des transports et de la logistique, accueille la deuxième plus grande concentration d’entreprises dans l’aéronautique en Espagne, et emploie 20.000 personnes en R&D, selon l’Adif.

     

     

    Le réseau ferroviaire à grande vitesse espagnol est le deuxième plus important dans le monde après la Chine. Construits à partir de 1992, les 3.200 kilomètres de voies traversent l’ensemble du pays, depuis Séville et Malaga à l’extrémité sud, Saint-Jacques-de-Compostelle et Barcelone au nord et Valence et Alicante à l’est.

     

     

    Autour de 500 trains circulent sur ces voies rapides chaque jour, transportant environ 36,5 millions de passagers chaque année.

Retour