fren

La digitalisation améliore les services ferroviaires

  • La digitalisation améliore les services ferroviaires

    La digitalisation améliore les services ferroviaires

    Alors que le nombre de passagers quotidiens dans les trains ne cesse d’augmenter, la technologie digitale joue un rôle crucial dans l’amélioration des services ferroviaires. L’Internet des Objets (IoT) et les technologies intelligentes ne sont plus marginaux. Ils sont désormais indissociables d’une nouvelle efficience, d’une meilleure sécurité et d’une gestion optimisée des réseaux ferroviaires.

     

     

    Une cause redondante des retards et annulations des trains est l’état d’usure des rails. Exposés aux éléments, l’acier des rails se dilate ou se contracte sous l’effet de températures extrêmes. Lorsque des craquelures ou déformations apparaissent, les services de maintenance doivent immédiatement intervenir pour éviter tout déraillement catastrophique, ce qui impacte les horaires programmés des trains, le trafic, et la satisfaction des voyageurs.

    Le contrôle des voies ferrées à l’aide de capteurs minimise ce risque. En fournissant des données sur la température des rails et détectant le moindre défaut, le système IOT (ou IOV: Internet of Vehicles) quadrille l’ensemble du réseau ferré et permet l’identification préventive du moindre problème. La maintenance est priorisée, les délais réduits, et l’accident est évité. Ainsi, la surveillance digitale rend les transports publics plus fiables et sécurisés.

     

     
    La surveillance des voies sur le long-terme permet également une compréhension plus globale des motifs d’usure et de détérioration. Les opérateurs du réseau sont ainsi habilités à prédire avec précision la probabilité d’une défaillance composant, avant même que celle-ci soit détectée.

    Les cartes embarquées à températures extrêmes Arbor, par exemple, s’intègrent dans les dispositifs de contrôle sur et hors rails. Bénéficiant d’une température de fonctionnement étendue de -40° à 85° C, d’une disponibilité assurée sur le long-terme, et du service de tropicalisation ARBOR (protection circuit), ces cartes UC sont particulièrement adaptées pour l’industrie ferroviaire. De formats COM Express, PC104 ou ETX, ils peuvent être commandés en petit, moyen et gros volumes.

     

     

    Gérer une gare très fréquentée avec des quais bondés et une demande croissante de sièges voyageurs devient vite compliqué. Pour fluidifier le trafic des passagers, régler les problèmes de capacité, et assurer la sécurité à bord, l’IOT offre de nombreuses solutions. Depuis 2013, les mouvements de passagers vers et à travers les stations les plus fréquentées de Hollande sont suivis et contrôlés. L’anonymat a été maintenu mais les diverses données recueillies ont eu un impact sur la configuration des gares ainsi que les horaires des trains. La même approche est aujourd’hui adoptée par tous les pays européens et au-delà.

     

    En effet, mieux comprendre ces mouvements offre l’opportunité de redéfinir les fonctions qui contrôlent les flux. Ces actions améliorent l’allocation des ressources, ainsi que la signalisation numérique, qui dirige les voyageurs. Les données recueillies permettent également de détecter un comportement inhabituel chez les passagers, avant même qu’une anomalie ait été rapportée, engageant une action immédiate pour minimiser l’impact du dit problème.

     

    La vidéosurveillance améliore la sécurité des passagers et des employés. Ces PC transport aident à prévenir les incidents comme à fournir des preuves après un méfait. Là encore, la technologie embarquée Arbor permet l’installation d’un système de surveillance robuste et fiable à bord des trains et tramways. Conçus sans ventilateur et à base de processeurs Intel, ils sont capables de contrôler de multiples appareils (caméras, capteurs, …) depuis un seul point dans le train, et intègrent des connexions sans fil.

     

    Source: Construction Cayola

Retour