fren

Hyperloop à Toulouse : début de la construction en février 2018, premiers essais espérés six mois plus tard

  • Hyperloop à Toulouse : début de la construction en février 2018, premiers essais espérés six mois plus tard

    Hyperloop à Toulouse : début de la construction en février 2018, premiers essais espérés six mois plus tard

    Bibop Gresta, le président d’HTT, une des sociétés travaillant sur la révolution (espérée) du transport avec Hyperloop, a déclaré à franceinfo que la construction du centre de recherche et de développement toulousain dédié à cette technologie débuterait en février 2018.

     

     

     

    En concurrence avec notamment la société Virgin Hyperloop One, qui communique également beaucoup sur ses avancées (technologiques mais aussi d’autorisations et de partenariats), Hyperloop Transportation Technologies (HTT) compte bien prendre la tête de la locomotive en Europe avec son chantier toulousain.

     

     

    Interrogé par nos confères dans l’émission L’interview éco, Bibop Gresta a déclaré avoir reçu l’autorisation pour créer à Toulouse un centre de recherche et de développement consacré à l’Hyperloop. Les travaux débuteront dans 3 mois, avec l’espoir que des premiers tests puissent être conduits dès l’été prochain.

    Le dispositif imaginé par Elon Musk, qui consiste à transporter des voyageurs ou des marchandises dans des capsules au sein d’un tube à plus de 1000 kilomètres/heure, devrait monter progressivement en puissance. « On va commencer à 600 km/h environ, puis on va augmenter progressivement en fonction des résultats des essais », a précisé le président d’HTT.

     

     

    La révolution du transport
    Outre le gain de vitesse que pourrait représenter le voyage en Hyperloop, Bibop Gresta loue la rentabilité du dispositif. Selon lui, une portion Hyperloop pourrait devenir rentable en 8-10 ans. S’il est impossible de dire aujourd’hui quel pays accueillera le premier une portion commerciale d’un tel tunnel, tant les pistes lancées sont nombreuses (en Inde, en Corée du Sud, aux Etats-Unis, aux Emirats arabes unis, etc.), cela semble une bonne nouvelle (du moins sur le papier) pour la ville de Toulouse.

Retour