fren

Avec les espaces 574, la SNCF accélère sa transformation numérique

  • Avec les espaces 574, la SNCF accélère sa transformation numérique

    Avec les espaces 574, la SNCF accélère sa transformation numérique

    Nantes est l’une des quatre villes avec Paris, Toulouse et San Francisco à héberger un espace “574“, un lieu pour accélérer les projets digitaux internes.

    A quelques centaines de mètres de la gare de Nantes, se cache un lieu atypique : le 574. 574 comme 574 km/h,  le record du monde de vitesse sur rails réalisé en 2007 par la SNCF. C’est la même dynamique collective à l’origine de ce record que le groupe ferroviaire veut impulser au sein des 574. Objectif ? Accélérer en interne la transformation numérique du groupe. « Le 574 a vocation à accompagner ceux qui en interne sont porteurs de projets d’innovation. Nous les aidons à cadrer, à structurer et développer leurs idées, si elles correspondent à un besoin, apportent de la valeur ajoutée pour le quotidien de nos collaborateurs ou des voyageurs. Nous sommes là pour expérimenter avec un droit à l’erreur », résume Thierry Delavaud, chef de projet 574 à Nantes.

     

    Un espace hors les murs

     

    Concrètement, à Nantes, comme dans les autres villes, le 574 se décompose en deux espaces distincts. Sur 180 m2, Effervescence est dédié aux séances de brainstorming et à l’organisation d’ateliers, de conférences in-situ ou en visio avec les autres 574. Prototypage, le second espace, qui doublera prochainement sa surface à 240 m2, intègre des postes de travail et un fablab. Sa vocation ? Concrétiser les projets, en s’appuyant sur les compétences internes locales de la SNCF. A Nantes, travaillent notamment 250 salariés de VSC-T, la filiale technologie de voyages.sncf.com et 500 salariés de la DSI voyageurs, dont l’équipe innovation installée au sein du 574. « Cet espace, hors les murs pour nos salariés, nous permet aussi d’héberger des start-up, le temps d’un projet et en fonction des besoins », explique Thierry Delavaud.

     

    Une dizaine de projets

     

    Depuis son ouverture en janvier 2016, le 574 de Nantes a accompagné une dizaine de projets, essentiellement à vocation interne. Parmi ceux-ci, on trouve une application de géolocalisation en réalité augmentée permettant aux techniciens et conducteurs de retrouver facilement en gare de fret le train sur lequel ils doivent intervenir,

     

    ou encore Défi-Sécu, un serious-game interne qui permet aux contrôleurs de réviser des notions théoriques et des gestes techniques en tout anonymat en vue de leur bilan annuel.

     

    Créer des liens en interne

     

    « Le 574, c’est ussi un moyen de diffuser le digital en interne, et d’aider nos collaborateurs à s’approprier ces outils, nouveaux pour certains. Ce lieu, ouvert à tous, permet aussi de créer des liens entre les différents établissements de la SNCF dans la région et des territoires proches qui ne se côtoient pas forcément », précise le chef de projet. Le 574 a ainsi accueilli 150 évènements, ateliers et actions diverses en 2016.

     

    S’ouvrir à l’écosystème régional

     

    Si le 574 n’est pas dédié au grand-public, Thierry Delavaud entend ouvrir ce lieu à l’écosystème nantais et régional du numérique. « L’objectif est de faire du 574 le phare digital de la SCNF dans la région. Il nous donne une légitimité pour participer à des évènements comme le Web2Day ou la Nantes Digital Week, mais aussi pour envisager des actions avec des établissements comme l’Ecole des Mines ou l’Ecole de Design, avec qui nous avons déjà organisé une formation au design thinking. » Preuve que la dynamique des 574 est bien enclenchée à Nantes comme à Paris ou Toulouse. Un cinquième 574 doit ouvrir prochainement à Lyon.

     

Retour