fren

Alstom va produire près de 200 trains pour le Grand Paris Express

  • Alstom va produire près de 200 trains pour le Grand Paris Express

    Alstom va produire près de 200 trains pour le Grand Paris Express

    La société du Grand Paris a annoncé, mercredi 2 mai, que le constructeur français Alstom est pressenti pour remporter les contrats concernant les rames des lignes 15, 16 et 17 du Grand Paris Express. Un très probable succès estimé à plus d’1 milliard d’euros qui remplit un peu plus le carnet de commandes d’Alstom déjà bien garni.

     

    Fin du suspense ! L’appel d’offre initié en 2014 pour le marché relatif aux études et à la fourniture de matériels roulants des lignes 15, 16 et 17 du futur Grand Paris Express devrait être remporté par le constructeur français Alstom. La société du Grand Paris et Île-de-France Mobilités ont donné un avis favorable pour ce candidat dans “le cadre de la procédure négociée avec mise en concurrence préalable”, selon le communiqué de la Société du Grand Paris (SGP). Alstom confirme que la notification au titulaire interviendra d’ici l’été.

     

     

    Le contrat estimé à plus d’1 milliard d’euros comprend le design, la conception, la fabrication et la mise en service des trains automatiques et sans conducteur. Ce marché concerne environ 1 000 voitures au gabarit large de 2,8 mètres. Un marché qui pourrait demander la production de 133 trains longs composés de 6 voitures pour la ligne 15 et jusqu’à 50 trains courts composés de 3 voitures pour les lignes 16 et 17.

     

     

    Ces trains pourront rouler à 110 km/h en vitesse d’exploitation pour une moyenne par trajet de 60 km/h. “Les trains fonctionnent en 1500 V et sont alimentés par caténaire. La composition des trains met en oeuvre deux voitures motorisées sur trois pour permettre de disposer de performances de traction élevées tout en proposant une sobriété énergétique remarquable”, indique le communiqué de la SGP.
    D’autres marchés seront lancés pour les automatismes de conduite et les équipements embarqués d’information voyageurs (vidéosurveillance, information voyageurs et sono) et de télécommunication.

     

     

    Source: L’Usine Nouvelle

Retour